Le Grand Détour

En avant pour le sud ! – Heading South to Dunedin

Download PDF

france_french_flag [25 février 2016]
Selon les prévisions météo la grisaille nous accompagnera tout au long du trajet entre Christchurch et Dunedin. Un trajet d’environ 5h30 de conduite, à quoi il faut ajouter nos arrêts techniques, pique-niques et touristiques, soit tout une journée de voyage.

Ce matin c’est Susie qui prend le volant parce que j’ai du pain sur la planche en termes d’organisation : nous nous sommes aperçus hier soir qu’il n’y avait quasiment plus aucun hébergement de libre pour les jours à venir autour de Te Anau et de Milford Sound. Et pourtant nous avons ratissé large : booking.com, hostelworld, AirBnB, Couchsurfing, Bed&Breakfast, etc. Tout est complet pour les 10 jours à venir, à part bien entendu les options totalement hors de prix genre à 300 dollars la nuit. Pas cool. Tellement pas cool que nous nous posons même la question d’annuler cette partie du trajet mais ce serait vraiment à contre coeur car venir en Nouvelle-Zélande sans voir Milford Sound ce serait un crime…

Bref, je vais passer la majeure partie du trajet vers Dunedin sur mon téléphone à étudier toutes les options en réorganisant les dates, l’ordre des étapes, en repassant en revue toutes les options d’hébergement. Au final, nous déciderons de ne pas visiter les Catlins mais nous resterons à Manapouri, une petite ville à vingt minutes de Te Anau, pour 3 nuits dans un motel à 140 dollars la nuit, ce qui est vraiment très cher mais c’est le meilleur compromis que nous trouvons. L’autre facteur à prendre en compte, c’est la météo à Milford Sound extrêmement changeante. Et comme nous avons prévu de découvrir le fjord en kayak, si on pouvait éviter le jour où il fait 5 degrés et la pluie torrentielle dehors… Nouveau chamboulement de planning. Nous finirons par y arriver à la fin de la journée mais ce fut beaucoup de stress. Le soir j’en profiterai pour réserver les 7 nuits suivantes dans nos différents points de chute pour ne pas avoir à repasser par là…

Retour sur le trajet.

Tiens, qu’est-ce que c’est que cette montagne au loin ? Mais oui, c’est bien ça, c’est le Mont Cook (ou Aoraki en maori) ! Un « petit » crochet pour aller le voir aurait ajouté 3 heures de route au minimum… Nous déclinons poliment l’offre du mont vénérable pour poursuivre notre chemin.

Le trajet sera de toutes façons beaucoup beaucoup plus long que prévu. La faute à la pluie, la route à une voie où l’on ne peut pas rouler à plus de 80km/h la plupart du temps mais aussi à un horrible accident qui a fait au moins un mort et à cause duquel nous nous sommes retrouvés bloqués pendant plus de 2h30 de temps dans un énorme embouteillage. L’occasion de sortir de la voiture et discuter avec nos voisins d’infortune. A un moment nous croisons la route de deux jeunes français à vélos. La police ne les laisse pas passer non plus tant que la scène de l’accident n’a pas été analysée et photographiée totalement. Ils sont partis de France pour un périple de 7 mois à vélo, en partie en Nouvelle-Zélande où ils sont arrivée à Auckland il y a un mois, puis en Asie centrale et en Europe. J’en profite pour discuter un moment avec eux, notamment au sujet de leur chargement et de leur organisation… Nous qui voulions faire le trajet Paris – Tarbes en vélo avec Susie, ça nous permet de nous rendre compte de la chose sur pièce.

Lorsque nous repartons il est déjà tard mais nous décidons de nous arrêter à Moeraki pour voir les fameux rochers tous ronds. Ce n’est pas l’attraction du siècle mais ces gros cailloux sont étonnants quand même, avec leur forme d’oeufs extraterrestres qui semblent sur le point d’éclore des aliens. Par contre il fait froid et il y a du vent… un temps de Bretagne quoi 😉 D’ailleurs le découpage de la côte n’est pas sans rappeler les décors bretons. Nous repartons.

Même s’il est tard nous décidons tout de même d’emprunter la route touristique qui serpente le long des falaises, avec l’espoir que les nuages fassent un peu de place au ciel bleu de soirée. Le paysage est magnifique, ce qui rattrape un peu l’ennui de la route précédente.

Et nous voilà enfin à Dunedin, une ville réputée pour son énergie estudiantine, sa route la plus pentue du monde et pour la péninsule d’Otago, endroit unique au monde où observer les pingouins aux yeux jaunes et les pingouins bleus qui y habitent.

Nous trouvons notre AirBnB chez Kelley, une néozélandaise qui loue sa maison tandis qu’elle vit dans un bus reconverti dans son jardin ! La maison est propre et plutôt sympa, nous la partageons avec une étudiante que nous ne verrons jamais du séjour. Mais il se fait tard et nous avons faim. Nous reprenons la voiture pour trouver quelque chose à manger et nous optons pour un pub emblématique qui se trouve également être l’une des brasseries les plus anciennes de l’île, Speights Ale House. Au menu du classique de Pub, « Bangers and mash » (saucisses-purée), cheesecake et bière (pour Susie qui ne conduit pas ce soir). Puis nous prenons le chemin du retour.

Si Dunedin possède la rue la plus pentue du monde, ce n’est pas pour rien : toute la ville n’est qu’une succession de collines raides avec des rues qui montent et qui descendent de manière incroyable. San Fransisco n’a qu’à bien se tenir !

Nous finissons la soirée tardivement en bouclant les réservations et le planning des prochains jours…

english_flag [25th February 2016]

The annoying thing about New Zealand is that there is only one road down the East coast…and, when there’s a fatal accident on that road, you are officially stuffed. Not as stuffed as the people in the accident or the ones that witnessed it obviously…but stuffed you are!

About half of the cars between us and the accident have opted to turn around and either head home or head to the alternative route that is about an hour’s drive backtracking and then heading to the centre of the South island to take the road there…the woman who told us about this alternative said that it would take two or three hours. The police say that they can reopen one lane in a couple of hours…so we opted to stay here, save petrol and catch up on the blog. I say we, but actually Stéphane has gone off up the hill to find enough reception to try and book our accommodation and activities for the South-West corner of the island…good man (did I mention that it’s also raining!?).

Before the accident stopped us in our paths we were doing quite well, Stéphane researching what to do and where around the Milford and Doubtful Sounds and me driving….for the first time in four months and it feels good…even though automatic cars are just simply weird…you can’t stall them, trust me, I’ve tried!!

When we finally get going, once the police had reopened the road, the weather started getting worse. We stopped at Moeraki Beach to see the round boulders that Danielle had told us about. She’d recommended that we aim to get there for low tide…unfortunately, with the delays that we’ve had on the way, it’s now high tide and so we only see a few of these strange boudlers. Some of them have weird cracks and shapes on them and there are even a couple of them that have exploded like alien eggs…

We don’t stay long and the rest of the drive to Dunedin is very grey, even having to drive through the clouds at one point! We do try to take the scenic road, hopeful that we can still see some of the beautiful coastline.

Our accommodation tonight is an AirBNB and our host is called Kellie. She’s currently living in a bus that she’s converting which is parked up in front of her house. We’re in the main bedroom and there’s another guest staying in the front bedroom, but we don’t actually see this other person for the whole time that we’re here!!

Dunedin is a very hilly town and Kellie’s place is on one of the first hills as you arrive into the town. Dunedin also has a claim to fame of having the World’s steepest road…but we decide to visit this a different day. For the moment it’s time for dinner and so we drive down into town and park up on a very steep hill next to the Speight’s brewery where we’d decided to have dinner (based on the recommendations from both Kellie and our guidebook). We opt to share a starter and a main (bangers and mash), not a great choice but better than a plateful of chips and washed down with their Gold Medal Ale which was rather good ^_^.

Dunedin is full of students and it’s Fresher’s week at the moment too so we have to dodge a few of them staggering around in the road on our drive back to Kellie’s place where we spend a bit of time looking at what we can do for the rest of our stay here.

2 reflexions sur “En avant pour le sud ! – Heading South to Dunedin

  1. Brenda

    I wouldn’t want to be anywhere near one of those boulders when it explodes! Did you find out what causes it?

    1. Steph Auteur de l'article

      There are lots of theories about them from biblical to extraterrestrial but the most accepted one is some sort of calcite accumulation around fossilized kernels of mud… which is less « romantic » that E.T. eggs 😉 However it is still not quite clear why they managed to retain their near perfect round shape after 60 million years.