Le Grand Détour

Visite et rando à Glenorchy – Visiting and trekking in Glenorchy

Download PDF

france_french_flag [3 mars 2016]

Point de panne d’oreiller aujourd’hui, pas de stress, pas de croisière ou d’excursion, nous prenons notre temps. James, notre hôte AirBnB, est parti travailler tôt ce matin et la grande maison nous appartient… Un bon petit déjeuner et nous partons à l’attaque de cette nouvelle belle journée. Aujourd’hui nous nous dirigeons vers Glenorchy, une toute petite ville, pour ne pas dire un village, tout en haut du lac Wakatipu, d’où nous partirons pour une randonnée de deux heures jusqu’au lac Sylvan. Mais avant de sortir nous nous décidons pour réserver une place le lendemain sur le Nevis Swing, le plus grand pendule du monde. Oui parce qu’ici dans la capitale de l’adrénaline il faut faire les choses en grand, alors quitte à se jeter d’une plateforme autant que ce soit la plus grande du monde, non ? Mais on verra ça demain.

En attendant, nous voilà sur la route de Glenorchy à longer le Wakatipu sur une route que certains n’hésitent pas à qualifier de plus belle de Nouvelle-Zélande. Effet waouh garanti sur les 70km qui sillonnent les berges du lac avec une vue imprenable des montagnes. C’est tout simplement superbe.

Glenorchy est vraiment une toute petite ville qui a vu les premiers européens s’y installer autour de 1860 puis qui a attiré de nombreux chercheurs d’or (jusqu’à 3000 paraît-il au pic) puis des mineurs en quête de scheelite (une espèce minérale composée de calcium et de tungstène). Mais il a fallu attendre 1962 (plus de cent ans !) pour qu’une route soit ouverte entre Queenstown et Glenorchy. Auparavant seul le bateau à vapeur qui naviguait une fois par jour en 5 – 6 heures sur le lac permettait aux habitants de transporter leurs vivres. Autant dire que ce village était relativement isolé du monde.

Nous arrivons quant à nous un peu avant l’heure du déjeuner pour une promenade sur les bords du lac. Il souffle un vent de tous les diables qui soulève des nuages de poussière au loin, donnant un aspect mystérieux au paysage. En déambulant dans la ville nous tombons sur une toute petite maison qui serait apparemment la bibliothèque locale si on en croit le panneau – vraiment ? Un peu plus loin les restes du seul hôtel de la ville (à l’époque), qui a brûlé dans un incendie et plus loin encore la rue « touristique » avec ses 3 cafés et 2 restaurants. Nous choisissons de déjeuner au Lodge pour goûter des tourtes locales à la viande (meat pies). Mouais. Pas mal mais pas inoubliables.

Au-delà de ses tourtes Glenorchy est aussi connue comme base de nombreuses randonnées d’une journée dans la région allant de 1 à 8 heures de marche selon les envies. Notre envie à nous aujourd’hui se situe plutôt entre 2 et 3 heures max. Ainsi nous reprenons la voiture pour rejoindre le départ de la randonnée du lac Sylvan, tout au bout d’une route de gravier qui paraît interminable. Mais nous parvenons finalement au parking, à la lisière de la forêt, où trône une petite cabane de toilette. C’est ça aussi la Nouvelle-Zélande, même super loin de tout, on trouve des toilettes, pas si sales que ça et avec du papier s’il vous plaît 😉

Nous commençons la balade par la traversée d’un pont de singe au-dessus d’une rivière… Et les ponts de singe, Susie, elle n’aime pas ça. Du coup j’insiste pour la prendre en photo mais seulement si elle ne se tient pas aux câbles, évidemment ! Nous entrons ensuite dans une forêt de grands hêtres dont certains semblent étrangement malades comme rongés de l’intérieur mais peut-être est-ce naturel ici. En tous cas cette marche nous transporte dans un univers paisible de mousse et de ruisseaux des plus charmants où nous ne croisons qu’une poignée de promeneurs.

Nous parvenons sur les bords du lac Sylvan et nous scotchons un moment sur le panorama malgré le vent qui souffle toujours en bourrasques. Un peu plus loin dans ces montagnes plusieurs scènes du Seigneurs des anneaux (Isengard, Lothlórien et Amon Hen) ont été tournées. Je goûte l’eau du bout des doigts et elle n’est pas si froide finalement mais nous renonçons quand même à y faire un petit plouf.

Sur le retour nous suivons les traces d’une ancienne voie de chemin de fer utilisée lors de la ruée vers l’or et pour le transport du minerai. Ça et là quelques artefacts rouillés de l’époque jonchent le sol que la nature a commencés à grignoter lentement.

Nous retrouvons finalement la voiture après une belle balade. Et c’est à ce moment qu’on est content de trouver des toilettes !

Bref, nous prenons le chemin du retour, en passant par la case thé et gâteau à Glenorchy avant de rejoindre Queenstown. Toujours sur cette route magnifique le long du Wakatipu.

Sur le chemin du retour je me dis que j’aimerais vraiment faire un saut en parachute dans ce décors incroyable. Et sitôt arrivé en ville je vais me renseigner chez l’un des deux opérateurs de sauts en tandem. Là j’apprends malheureusement que les vents qui soufflent souvent fort sur la région rendent les réservations assez aléatoires avec de nombreuses annulations de dernière minute. Bon. Je renonce. Pour ce soir en tous cas…

Après quelques courses nous nous retrouvons chez James pour dîner. Décidément ce gars se révèle plein de talents et de surprises. Aujourd’hui charpentier et maçon à Queenstown, cet anglais globe-trotteur invétéré ayant vécu en Australie avec sa femme est aussi un ancien guide d’alpinisme, de grimpe et de cascades de glace… Du coup nous partageons des discussions passionnantes dans lesquelles je me remémore mes émois de grimpeurs et mon expérience en glace.

Nous terminons finalement cette journée très sympa par un peu d’écriture pour le blog où nous avons pris beaucoup de retard dans la publication de nos histoires… Lorsque chaque jour est une nouvelle aventure, il n’est pas simple de garder le rythme. Tant mieux ! Et la journée de demain ne dérogera pas à la règle. Mais n’allons pas trop vite. Bonne nuit !

 

english_flag [3rd March 2016]
After finishing off all of our leftover food for breakfast (even eating the last of the muesli bars that Fay gave us in Australia — thanks again Fay!!) we headed off for a quiet day out towards Glenorchy. We chose Glenorchy after chatting with James last night. He told us that when he and his wife have nothing to do at the weekend that they head to Glenorchy for a pie. The other choice was to go to Arrowtown, but he said that this wouldn’t take very long and we could probably do it on our way north when we leave the Queenstown area. So here we were on the road to Glenorchy.

Glenorchy is a small village around the hill from Queenstown. The tarmacked road carries on for a couple of miles after the village where it turns into gravel roads that we brave, after lunch, for a few more miles in order to get to the Lake Sylvan walk. We later learn that the road from Queenstown was only built in 1962, before which people accessed here by steamboat. Glenorchy is a goldrush town and so, as you can imagine, was fairly popular even without a road!

Before our walk though, we first arrive in Glenorchy where we search for the Information Centre in order to get more information about the possible walks. We don’t find it before arriving at the edge of the lake where we decide to walk onto the pier for a bit. Standing and staring out across the lake to the surrounding mountains for quite some time, we start debating whether the mist that we saw as we drove along was actually mist or in fact dust blowing across from the north. Either way, it adds to the beauty of the place.

The tranquillity is briefly disturbed by the departure of a jet boat from nearby. Another adrenaline activity here are these jet-boats (another Kiwi invention) that pump water out through their overpowered motors that send these boats rocketing up the creeks and donuting across these stunning lakes in an aim to scare all the passengers aboard! We were more than a little tempted to have a go on one of these, but the price is pretty high for a very short trip…I’m sure we’ll find something else to spend the money on around here though…it is the adrenaline capital of New Zealand after all (Queenstown…not Glenorchy)!

After failing to find a decent Information Centre (the one from Maps.me was just a wall full of fliers outside a souvenir shop) we headed to a café in the village centre where we had a pie each and a plateful of chips to share. The pies were pretty good…the chips were nothing to write home about (I’m loving the irony of that!).

Over lunch we’d decided that the Lake Sylvain walk was the best for us today as it’s only 40 minutes one way on the basic path and 1 hour and 20 minutes following the tramway path. Once we eventually got to the starting point of the walk in the car (it’s a very gravelly, gravel road which reminds us a little of the forestry roads we’d driven along in Canada) there’s a campsite next to the carpark and a few tents and a camper van already there.

The start of the walk crosses the river with a very wobbly bridge. Stéphane laughs at how tightly I’m hanging onto the sides and challenges me to let go…grrrr! The walk was wonderfully peaceful and Stéphane had just commented outloud on this fact when we started to hear heavy machinery…they were redoing the path using mini-diggers and quadbikes…it kind of ruined the magic a little bit. We decided to take the other path (the tramway one) on the walk back in order to avoid this part of the forest.

Once at the lake we agreed that it was too cold to go for a swim, but we stayed there for a little bit staring into the crystal clear water and gazing up at the snow covered mountains in the distance. Peter Jackson filmed quite a lot of the Lord of the Rings around here. You can see why as it’s so remote and completely untouched by human hands.

Our walk back took us through a much younger part of the forest where we then picked up the path of the tramway that existed here to take the gold and other treasures down from the mountains and lakes to the main lake’s shore to be shipped off to Queenstown and beyond.

The tramway is not always visible under the mud and fallen branches but it’s easy to follow the path marked with orange arrows on the trees every few metres. We cross paths with about five people during the two and a half hours that we’re walking through the forest…it’s a very peaceful place, but slightly eery (as many forests are).

Having walked so very far we decided that we deserved a bit of something sweet and so once back in Glenorchy (Stéphane in a moment of weakness having let me drive on the gravel road to get back to town) we headed to the café where we’d seen some amazing looking chocolate chip cookies earlier today…but it was closing and so we couldn’t have a coffee. Gutted. We headed to a neighbouring café/art gallery instead and had a muffin and a café latté and chatted with the owner who told us all about the village and the artists behind some of the works of art. One of them being the granddaughter of the man who the road was named after and who used to run the town’s only hotel (until it burnt down). Looking around at the paintings really made me want to pick up my brushes again. Maybe when I get home I can start painting again…

On the way back to James’ we stopped at the supermarket to get something for dinner and headed back to start cooking. James was home and watching the tele when we arrived. He and Stéphane chatted whilst I got on with dinner. They have a lot in common. James is really into climbing and has also been ice-climbing. He even used to teach youngsters in the UK about outdoor activities (orienteering, climbing, hiking, etc.). He showed Stéphane one of his ex-pupils recent YouTube videos. Here’s the link (https://www.youtube.com/watch?v=YxnojGd1Yls)…I’ll not say anything else on the subject!

Needless to say Stéphane went to bed dreaming of all kinds of crazy things…tomorrow is adrenaline day…I’ll let you discover what that means in our next post!