Le Grand Détour

Hanoï, premières sensations – first glimpse of Hanoi

Download PDF

[21 janvier 2016]

france_french_flag Nous voilà de nouveau dans un train, en route pour la capitale vietnamienne, Hanoï. Après plusieurs jours menaçants, la pluie a fini par arriver, habillant ce matin d’un épais manteau de brouillard. Malgré la grisaille des dernières 48 heures, nous avons finalement eu de la chance de pouvoir profiter de la baie d’Halong terrestre et de la région de Tam Coc sans nous mouiller.

La matinée fut très agréable, à part peut-être l’habituel coup de clairon de 6 heures du mat’ venu des haut-parleurs et qui jouent l’hymne national vietnamien puis enchaînent avec la radio locale pour réveiller toute la ville. Le petit déjeuner a encore une fois été l’un des plus copieux de tout notre voyage : jus d’orange frais, thé/café, baguette avec beurre, confiture et vache qui rit (au choix), crèpes fourrées aux fruits, oeufs sur le plat, banane flambée et assiette de fruits ! Non, nous ne sommes pas dans un cinq étoiles mais dans un bon hôtel à 20 dollars la nuit, petit déjeuner inclus. C’est ça le Vietnam. De même le tout jeune gérant de l’hôtel a encore une fois été adorable car nous avons eu droit à un cadeau de départ (un joli sac à main pour Susie) ainsi qu’à des bouteilles d’eau, des bananes et un ananas coupé pour la route. Wahou, ça c’est du service ! Nous prenons un selfie tous les trois pour ne pas oublier ce sympathique vietnamien dont nous ne connaisssons pas le nom et nous montons dans le taxi direction la gare.

Un voyage sans histoire. Nous approchons maintenant de la capitale. La voie de chemin de fer a l’air de traverser la ville en plein milieu avec très peu de séparation entre la rue, les voies et les maisons.

Voilà, nous voici à Hanoï, avec le sourire. Nous marchons près de 2 kilomètres pour rejoindre notre hôtel en respirant pour la première fois l’atmosphère frénétique et chaotique de cette ville. J’adore ces premiers instants où l’on découvre une nouvelle ville, ses habitants, ses magasins, ses commerces, comment les gens sont habillés, comment ils marchent, conduisent, se comportent… Cela nous rappelle beaucoup Ho Chi Min Ville mais avec un trafic semble-t-il plus dense et plus bruyant. Les gens ont peut-être l’air un peu plus sérieux ou plus fermés. Ce n’est qu’une impression.

Nous arrivons sans encombre dans notre hôtel supposé être une auberge de jeunesse mais qui tient plus de l’hôtel de luxe, accueillis avec un grand sourire par July. Nous ne tardons pas à découvrir notre petit nid d’amour au 6ème étage avec balcon et véritables pétales de rose sur le lit… Ca devrait aller. Mais cela nous résout pas notre dilemme, toujours le même, à savoir croisière ou pas croisière dans la baie d’Halong. July nous a fourni des informations supplémentaires avec quelques brochures de bateaux qu’elle recommande. Ils sont vraiment attentionnés dans cet hôtel. Mais nous ne restons pas trop longtemps car nous voulons profiter d’Hanoï : en théorie nous n’avons qu’un jour et demi pour cela puisque nous sommes sensés partir pour la croisière samedi. Enfin, si nous partons.

Nous apprenons au passage que le vendredi, c’est à dire demain, le seul jour plein que nous sommes censés passer dans la capitale, la plupart des attractions et musées sont fermés. Dommage…

Nous partons finalement pour une balade à pied dans le vieux Hanoï, LonelyPlanet en main. Nous découvrons ce quartier très animé, au rythme des rues qui se sont spécialisées au fur et à mesure des années dans un artisanat spécifique : la rue des artisans de lanternes et de décorations, particulièrement exubérante à l’approche des célébrations de fin d’année chinoise, la rue des artisans de cordes et de tissage, la rue des artisans de boîtes en métal, la rue des bouddhas et autre ornements religieux, etc.

L’après-midi est déjà bien entamée et nous n’avons toujours pas déjeuner, il se fait faim ! Nous ne tardons pas à tomber sur toute petite rue remplie de stands de nourriture : petits barbecues, fritures, fruits de mer, viandes grillées, beignets, etc. Tout m’a l’air bien appétissant mais c’est peut-être la fringale qui parle… Nous nous asseyons finalement à côté du stand d’une mamie qui semble populaire. L’unique plat qu’elle propose est une sorte de soupe de nouilles au porc. Nous attendons patiemment d’être servis. Nul besoin de commander ici, on s’assoie et on attend qu’un bol soit placé devant nous. Mamie est bien occupée car nous sommes plusieurs à attendre, seuls touristes dans cette allée pleine de vietnamiens. Elle manipule tous les ingrédients à main nue, les nouilles, les herbes, la viande… Plusieurs scooters arrivent à se faufiler derrière nous tandis que nous commençons à baver comme des chiens qui n’ont pas été nourris depuis 3 jours. Ca y est, le bol arrive. Et c’est juste délicieux ! Oublions que les baguettes en bois que nous utilisons et qui trempent dans un bol d’eau froide ont probablement été utilisées juste avant et régalons-nous 😉

Au fur et à mesure de notre promenade nous réalisons à quel point la cuisine et la nourriture occupent une place de choix au Vietnam : les gens mangent à toute heure de la journée et les rues fourmillent de stands très appétissants pour la plupart, c’est bon ça ! Et quoi de mieux pour s’en convaincre qu’un tour au marché local de Cho Dong Xuan ? Là aussi ça fourmille de stands et de gens, dans une ambiance sonore de klaxons et de mobylettes (voir la vidéo).

Nous poursuivons nos déambulations du vieux quartier et visitons une maison traditionnelle et plusieurs temples très décorés, dont certains ne sont indiqués nulle part. En particulier ce tout petit temple, invisible depuis la rue, que l’on atteint en passant sous un minuscule porche, puis en montant au premier étage d’un bâtiment… A mesure que nous montons les marches timidement, nous entendons de la musique. Mais nous ne pouvons avancer plus loin que le haut de l’escalier car le temple est bondé ! Une cérémonie est visiblement en cours, retransmise sur un écran de télévision à l’entrée. Je filme la scène et l’intérieur incroyablement chargé de ce temple, au son d’une musique traditionnelle jouée en direct par des musiciens de l’autre côté de l’autel. Nous profitons quelques minutes de cette pause spirituelle avant de repartir.

Nous ne tardons pas à atteindre le lac Hoan Kiem, point de passage obligé du vieux quartier et lieu de promenade apprécié des locaux. Il fait gris, il fait froid mais nous sommes au coeur du Vietnam, c’est top ! Comme les touristes de toutes les nationalités, nous franchissons le pont de bambous vermillon qui relie la terre à l’île centrale pour flâner dans le temple Ngoc de l’empereur Le Thai To. C’est ici que naquit la légende de la tortue qui aurait fournit une épée magique à l’empereur au 15ème siècle pour repousser les chinois et qui vint pour la reprendre ensuite après la guerre. D’où le nom du lac qui signifie lac de l’épée rendue. Sur une toute petite île en face du temple, la tour de la tortue immortalise cette histoire dont nous avions eu un aperçu pendant le spectacle de marionnettes sur l’eau à Ho Chi Minh Ville.

Poursuivant un peu plus loin nous atteignons la place de la cathédrale Saint-Joseph. La bâtisse dite de style néo-gothique est assez moche à mon goût et vraiment dénudée mais résonne du chant et des prières des pélerins à l’intérieur – à 90% des femmes. La nuit commence à s’installer doucement en cette fin d’après-midi d’hiver et nous en profitons pour faire une petite pause goûter sur la place avec un café, croissant et chocolat. C’est un arrêt stratégique en fait, pour attendre les illuminations autour du lac (rien avoir avec la gourmandise, donc).

Ces décorations lumineuses et multicolores annoncent elles aussi les fêtes de fin d’année tant attendues par les vietnamiens. Il y a du monde (emmitoufflé) autour du lac où se succèdent plusieurs zones : le coin des culturistes qui font leur muscu, le coin des amoureux sur les bancs, le coins des cafés, etc. J’hésite à montrer mes gros bras évidemment, qui doivent bien soulever une vingtaine de kilos au développé-couché, mais je ne veux froisser personne non plus (surtout pas mes muscles !) donc nous prenons le chemin du retour tranquillement.

Le soir nous dînons dans un charmant restaurant que Susie a repéré à 300 mètres de l’hôtel où nous nous régalons de plats typiques que nous avions cuisinés à Hoi An. D’ailleurs le Countryside propose également des cours de cuisine, une marque de confiance en général. Nous en profitons pour discuter avec le serveur, de cuisine, de traditions et de voyage. Intrigué, je lui demande quelques explications sur de grandes jarres où baignent pèle-mèle des serpents (dont un cobra), des oiseaux et des fruits. Il s’agit d’alcool forts locaux… J’aurais dû demander une dégustation.

Voilà une première incursion dans la capitale vietnamienne bien remplie. Vivement la suite !

english_flag [21st January 2016]

As planned, and after saying goodbye to our friendly hotel manager, we got a taxi to Ninh Binh station and waited for the train to take us to the capital city. It’s been a while since we were somewhere as urban and we wandered the streets from the station to our hotel dodging the cars, motorbikes and mopeds that were being aimed at us as we crossed their paths.

At the hotel we discovered Julie who told us that we’d been upgraded and had a room on the 6th floor with a terrace. Not that we’d be making much use of the terrace as it’s even colder and greyer here than ever before on our detours!

Again the Lonely Planet suggested a walking tour which we decided to do this afternoon, but first…lunch! One suggestion for a lunch spot wasn’t far away and the guidebook says that you go in, sit down and a bowl will appear in front of you. You don’t order anything, but it’s delicious. We thought we’d give it a go, but on arrival a guy outside was cleaning up and told us that it was closed…shame!

So we carried on our tour, past lots of little shops selling all kinds of things for Tet (the Vietnamese New Year). We were now getting pretty hungry and keeping an eye open for somewhere to stop for lunch. We passed an alley where a line of food stalls furnished the right-hand side. I wanted to stop at the busiest one and a couple of people left just as we arrived. The woman made a sign to us to sit down and, after serving a couple of other people, it was soon our turn and a couple of bowls of noodles, pork and herbs and lettuce. It was delicious and I’m so glad we chose here! Yum! (And for less than £2) ^_^

We wandered around to the market from here, it was huge and bustling with all kinds of life. The tiny corridors between the piles of things on each stall were a little claustrophobic and so I was happy when we made our way back out into the “fresh” air.

The rest of the trip took us around the narrow roads of Ha Noi that were bustling with tourists. We nearly missed out on a hidden gem down a tiny alley through a door between two shops and up a flight of stairs, we discovered a beautifully over-the-top temple in, what felt like, somebody’s front room! There were dozens of people here though and on a screen high up they were showing what was happening the other side of the altar where musicians lined the walls and it looked like they were dressing someone up in some kind of traditional dress. I would have loved to understand what was going on, but it seemed rude to ask as everyone was pretty concentrated on the screen. Oh well, another mystery from our detours!

We ended up by the Hoan Kiem lake (lake of the returned sword) where we headed over the red wooden bridge to the Ngoc Son Temple. The legend behind the lake is:

…emperor Lê Lợi was boating on the lake when a Golden Turtle God surfaced and asked for his magic sword. Lợi concluded that the turtle had come to reclaim the sword that its master, a local God, the Dragon King had given Lợi some time earlier.

All of this reminded me of the story that our guide had told us yesterday (and that I’d forgotten to mention in the blog) about one of the oldest and biggest softshell turtles in Vietnam that was more than 100 years old and died a few days ago (http://edition.cnn.com/2016/01/21/asia/vietnam-giant-turtle-dead/). The turtle had actually been living in this lake in Hanoi. As you enter the building leading into the temple from the left there is a stuffed model of a huge, soft-shelled turtle. It took us some time to realise that this wasn’t the one that just died…but it’s very realistic!!

Leaving the temple, Stéphane got stopped by a young lad wearing a school uniform and with a group of friends. I think he was trying to improve his English and asked Stéphane several questions. This “interview” was filmed on one of their mobile phones and I chatted to one of the girls at the same time who asked me where we were from. When I said that we lived in Paris she let out a little yelp and said that she loves Paris and wants to visit at some point. So cute!

After this we went in search of a cup of coffee and managed to find one in a little place opposite the cathedral. It was getting really grey and drizzly now though so the coffee did us good and we headed into the cathedral with a little more energy. There was a kind of service going on and some singing so we didn’t stay too long and walked back to the hotel past lots of shops that contained items for alters and temples…many of which were covered in LEDs or sparkling gold and diamonds. Tasteful!! Stéphane commented about there not being enough temples in Hanoi for all these things to be sold, but I think that a lot of people have shrines in their houses and all the hotels have them so I don’t think their only clients are the temples themselves ^_^

I found a good restaurant on the internet (Countryside Restaurant) that had banana flower salad on their menu (the first one that I’d spotted since our cookery class in Hoi An) and so convinced Stéphane to go there for dinner. He ordered a Ban Xiao and I had the salad. The dishes were so tasty and really fresh…heaven!

We had a nice chat to the waiter too who told us a little about where he was from and the traditional alcohols that were on the counter behind Stéphane in glass jars containing snakes, frogs, birds, etc…quite grim really!! We stuck to our beers!

Videos:

Dong Xuan Market – Marché Dong Xuan :

Hidden temple – Temple caché :

 

 

Une réflexion au sujet de “Hanoï, premières sensations – first glimpse of Hanoi

  1. Brenda

    I agree about the hidden temple – would love to know what’s going on. Fascinating, and lots of ‘bling’! xx