Le Grand Détour

The Yellow Mountains – Les Montagnes Jaunes 1/2

Download PDF

english_flag The hunt for the Dong-ji Subway Station, Hangzhou:

Simple enough, find the underground station near our hotel in Hangzhou, get on the line 1 and get off at the main train station. Simple, except that we didn’t manage to find the underground station. And after about half an hour of searching and with help (Help 1: a young man who sent us to Subway the sandwich shop; Help 2: a couple of girls who were visiting here, who really wanted to help us but who had no idea how to read a map or which way is North; Help 3: an old man who happily chatted to us in Chinese but had no idea what we wanted or why). In the end we grabbed a taxi and this is why we know that we were ripped off by the taxi driver when we arrived — 25% of the price!!

Train to Yellow Mountains:

Once on the train and heading to Huangshan (literally Yellow Mountains in Chinese) the couple in front of us shoved their chairs into the maximum lying down position (which is pretty impressive in Chinese trains) and nearly broke my laptop screen. I then spent most of the journey asleep until the bentos went on sale (about 11am). We bought two different ones and as we were eating them, folded over, head down near the fold-down table, Stéphane nearly got punched in the face by the man in front putting his hands over his head in order to get into a better snoring position!

As well as the chair positions another irritating thing in Chinese trains is that people don’t answer their mobile phones and just let them ring. If they do answer (or call back) then, when they speak they have no volume control on their voices or on the loudspeaker option that they seem to enjoy using in public places.

Just behind me to the left there was an elderly lady, Granny, who spent most of the journey hacking really disgustingly into a “sanitary” bag (which some people choose to use for gathering spit when in public places…I guess it’s better than the floor!). Two rows behind us there was a video playing with the sound at full volume, I think it was a cartoon for a child, but I’m not sure…I was tempted to play an episode of Dexter at full volume and see if someone says something! (On the train to Hangzhou we were watching an episode and a lady was standing just behind us in the corridor looking over our shoulders…it felt a bit wrong as it was quite a bloody episode! When the sex scenes started I turned the screen towards the window but I think she could still see! ^_-).

On arrival at Huangshan station we managed to escape the dodgy rip-off taxis and found a bus (20 RMB each as opposed to 200 RMB offered by the dodgy taxies) to Tangkou where Shon picked us up ten minutes later to take us to his family’s village! The New Jade Village is a group of fairly new houses and Shon tells us that they are all owned by the same family (brothers, cousins, uncles, etc.). He was very efficient and told us that he could take us to the Emerald Valley if we fancied it this afternoon and we could explore there for two hours. It was walkable from the house where our room was (Number 45) and once back we could head to the main house (Number 6) for dinner.

The Emerald Valley:

The valley was beautiful and we walked up the valley along bamboo lined paths. The river flowing in the valley was full of boulders and beautiful coloured water. We took quite a few photos as usual! On the walk back down we came across a couple that we’d seen at Huangshan station negotiating with the taxi drivers. They’d given in and paid 200 as they didn’t have long here and were heading away tomorrow evening. They asked us about the bus and seemed a bit annoyed that it had been quick and easy…you never know in this country! ^_-

Dinner was really good. Possibly one of the best in China and washed down with a beer for not very much money. Shon showed us his suggestion for tomorrow. It seemed quite ambitious but if we could manage it then we’d get to see one hell of a lot of the Yellow Mountains. We just need to see if we have enough cash as we hadn’t expected it to be as expensive as it is and we thought that we could pay for the accommodation by credit card….so naïve still!

france_french_flag C’est l’histoire des mecs qui n’arrivent pas à trouver la station de métro et qui tournent avec les sacs à dos pendant 30 minutes dans la rue qui comportent pourtant plusieurs panneaux indiquant le métro… Même en demandant aux gens ça ne fonctionne pas. Finalement nous sommes obligés de prendre un taxi pour la gare si l’on ne veut pas louper notre train. Grrrr. Il semblerait vraiment que les gens d’ici aient du mal à lire des cartes, même écrites en chinois. Et ce n’est pas la première fois qu’on fait ce constat. On a beau leur montrer la carte en précisant notre position, puis montrer où l’on souhaite se rendre et soit ils nous regardent avec le regard perdu, soit ils se mettent à plusieurs pour essayer de comprendre la carte (pas la notre, celle locale fournie par l’hôtel) pour finir par ne pas savoir nous répondre – même quand la question est hyper simple. Problème de lecture ? Problème d’orientation de la carte ? Toujours est-il que c’est compliqué, surtout sans Google map ! Patience, patience. En tous cas on est content de pouvoir héler un taxi rapidement un dimanche matin à 8h30.

Trajet en train as usual avec son lot de reniflements, de raclements de gorges et autres joyeuseries mais sans accro. Nous prenons ensuite un bus pour la petite ville de Tangkou au pied des Montagnes Jaunes, pour un trajet d’une heure. Il s’agit d’un de ces bus longues distances que nous prenons pour la première fois et là je dois avouer que tout est nickel, chacun respecte les consignes calmement et nous sommes même obligés de porter notre ceinture de sécurité. Le chauffeur a des gants blancs, c’est la classe et ça ne coûte que 20RMB par personne.

A l’arrivée à Tangkou je prends contact avec Shon, mon contact à l’hôtel, par téléphone et 10 minutes plus tard le voilà qui arrive. Super sympa, il parle bien anglais et on peut discuter un peu. Nous montons dans sa voiture en mettant nos sacs dans son coffre dont la moitié de la place est prise par un énorme caisson de basses. Du coup, les 15 minutes de trajet jusqu’à notre hébergement résonnent de tubes à la mode 😉 Nous pénétrons dans une sorte de petite ville dans la ville. Shon nous explique que notre villa se situe dans un petit village où tous les gens appartiennent à la même famille ! Chacun a soit une petite maison, une petite auberge, un petit restaurant, un petit magasin ou bien tout ça comme lui et sa famille. Il a l’air un peu speed le Shon mais alors que le séjour ici se termine quand j’écris ces lignes, nous sommes en tous points enchantés de cette expérience. Grâce à lui, nous avons vraiment pu pleinement profiter des paysages et de cette merveille de la nature que sont les Montagnes Jaunes mais nous en reparlerons un peu plus tard.

Pour l’heure Shon nous donne 10 minutes pour poser les sacs car il souhaite nous emmener à l’entrée de la Vallée d’Emeraude pour que nous puissions la visiter avant la fermeture. Il est environ 15h30. C’est top si l’on peut déjà se balader dans les montagnes ! Nous voilà donc partis pour quelques 2 heures de marche et d’escaliers le long d’une rivière bordée d’énormes blocs de granite. Il fait encore super beau aujourd’hui, ce qui n’est pas rien car, comme Shon nous l’expliquera, il pleut 200 jours par an à Huang Shan. Nous traversons plusieurs fois la rivière sur des petits ponts et nous admirons l’eau couleur de Jade qui donne son nom à la vallée. De hautes montagnes nous entourent et demain nous y grimperons, expérience que l’on anticipe déjà comme fantastique et qui le sera au centuple…

Diner à 18h au restaurant de Shon. Ici les gens se lève tôt et mangent plus tôt que nous : petit déjeuner vers 7h si ce n’est pas avant, déjeuner vers 11h et dîner vers 17h30-18h, ce qui s’accorde d’ailleurs plus avec le soleil qui se lève et se couche également très tôt. Ce que nous choisissons et mangeons est simple mais succulent : sauté de boeuf avec des pommes de terre frites maison et haricots verts, le tout présenté dans un caquelon posé sur une flamme au milieu de la table. Nous y ajoutons des rouleaux de printemps frits et un genre de riz cantonais que nous ne finissons pas évidemment mais qui fera un délicieux pique-nique le lendemain sur le montanges.

Enfin de repas, Shon vient nous voir pour nous expliquer le programme qu’il nous propose pour le lendemain aux Montagnes Jaunes. Il nous donne une carte qui est une petite version de la grande carte accorchée sur le mur et sur laquelle nous avions commencé à réfléchir aux itinéraires possibles, sans nous imaginer l’ampleur du périple que nous allions faire. Là, il commence à pointer, un à un, quelques 16 points d’itinéraire qui dessinent une boucle faisant tout le tour de la carte ! Je lui demande s’il pense vraiment qu’on pourra faire tout ce trajet mais il a l’air sûr de lui et il nous indique le timing approximatif de chaque grande étape, qui sera juste quasiment à la minute près le lendemain ! L’autre point que l’on n’attendait pas c’est les tarifs des différents éléments de cette sortie qui avoisinnent un total de 1000RMB pour deux, soit environ 150 euros. Ils se répartissement ainsi : les bus (19RMB*4), les droits d’entrée dans la vallée (230RMB*2), les trajets en télécabine (80RMB*2) et funiculaire (80RMB*2) et le retour (90RMB*2). Nous économiserons finalement cette dernière partie en redescendant à pied de la montagne. Une merveille du monde le vaut bien mais ça représente quand même une somme. Nous imaginons que c’est aussi pour restreindre le nombre de visiteurs sur le site. Shon nous propose de discuter avec une table de 3 jeunes qui ont fait le circuit aujourd’hui même. Ce sera l’occasion d’une rencontre très sympa avec 2 jeunes américains, étudiant à Shanghai mais en vacances pour quelques jours, et un danois du type baroudeur endurci qui kiffe les restos comme celui du « hot pot » à Chongqing, nous dira-t-il. Ils sont tous les 3 vraiment enchantés de leurs journées et nous racontent à quel point c’est magnifique. Nous leur racontons un peu notre périple et passons une bonne soirée en leur compagnie. Mais il faut se coucher tôt car demain nous partons d’ici à 7h30, après les douches et le petit dèj donc un réveil à 6h15. Bonne nuit ! Une nuit calme et sans bruit, c’est tellement bon après l’épisode de Hangzhou…

3 reflexions sur “The Yellow Mountains – Les Montagnes Jaunes 1/2

  1. Jérôme Chainay

    Salut, c’est bien d’avoir pu remettre d’applomb le site !
    Par contre, on ne peut plus défiler entre les différentes photos quand on clique sur l’une d’entre elle. On est obligé de cliquer sur chaque photo une à une et de recliquer pour l’agrandir ensuite 🙂
    Si c’est possible de remettre le système où on peut défiler, ce serait top !
    Sinon, c’est pas grave 🙂

    Merci à vous de nous faire profiter de votre voyage ! 🙂
    Have fun !

    1. Susie Auteur de l'article

      Salut Jérôme !

      Merci pour ton message – on a déjà trouvé la solution grâce à notre ami Google ^_^ ! Normalement c’est tout bon maintenant (tu nous dis sinon stp ?).

      Nous sommes contents de partager nos aventures – même si on a un peu de retard ! Demain on part de Vientiane…le Laos est vraiment different que la Chine…à suivre sur le blog bientôt ^_-

      1. Jérôme Chainay

        Merci Susan, c’est du tout bon ! 🙂

        C’est pas grave pour le retard, c’est déjà très bien d’être aussi précis dans vos aventures traduits en deux langues en plus ! 😉