Le Grand Détour

En route vers Hoi An !

Download PDF

[9 janvier 2016]

france_french_flag Installés au bord de l’eau, sous une petite cabane ouverte à la brise du soir, nous savourons un thé au gingembre maison et un plateau de fruits succulents. Autour de nous les insectes chantent déjà tandis qu’un karaoké lointain apporte quelques notes de musique… On pourrait croire que nous avons changé de pays et, en un sens, c’est presque vrai. Pourtant nous sommes toujours au Vietnam mais à plus de 900 kilomètres de la frénétique Ho Chi Minh Ville où nous nous promenions hier. Ce soir nous sommes dans la banlieue campagnarde d’Hoi An, une petite ville charmante du centre du Vietnam, à 45 minutes au sud de Da Nang et réputée pour être la capitale culinaire du pays, rien de moins, sans compter son centre ville inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Et pour changer complètement de scène, nous avons quitté l’hôtel traditionnel pour un Homestay, c’est à dire un séjour chez l’habitant, dans la famille de M. et Mme Hau, leurs petites filles et leurs grands-parents. Entourés de palmiers et de pièces d’eau, nous savourons ces moments de tranquilité dans cette banlieue côtière, en attendant que Nga, la maîtresse de maison vienne nous apporter le dîner traditionnel.

Retour sur les dernières heures.

Tout est différent depuis que nous avons quitté l’aéroport, en premier lieu le temps… Il fait tout gris ici et visiblement il a plu il y a peu de temps. En vérifiant la météo nous découvrons des prévisions qui donnent de la pluie pour les 10 prochains jours à peu près dans tous les endroits que nous sommes censés traverser ! Mince alors… Et pourtant le planificateur ne donnait que du vert pour cette période au Vietnam. Bon, on fera avec. Ou pas. Nous envisageons brièvement d’aller directement en Australie mais concrêtement on a déjà pris nos billets d’avion et ce n’est pas certain qu’ils soient modifiables. On verra.

En tous cas comme prévu quelqu’un est là pour venir nous chercher à la sortie de l’aéroport. Ce vietnamien sympathique nous dira qu’il est un ami de longue date de M. Hau. Il nous commente un peu la ville de Danang que nous traversons et nous apprend que le festival des lanternes de la pleine lune se tient demain soir à Hoi An… Un super évènement que des milliers de locaux viennent célébrer pour rendre hommage à leurs ancètres en mettant à l’eau des miliers de lanternes. Quelque chose qui nous rappelle le Loi Krathong thaïlandais en fait. Pendant cette soirée l’éclairage public électrique est apparemment remplacé par des lanternes. Il paraît que c’est magique et c’est demain que ça se passe. Décidément nous sommes vernis sur le planning 😉

Notre conducteur nous propose également de nous arrêter une petite heure sur le chemin pour nous permettre de visiter les montagnes de marbre (Marble Mountains) près de Dan Nang. Nous nous posons quelques questions sur ses intentions mais nous décidons d’accepter sa proposition : il n’est pas trop tard dans l’après-midi et j’avais effectivement lu quelque chose sur ces montagnes dans le LonelyPlanet. Il s’agit en fait de 5 collines de roches à marbre qui portent le nom des 5 éléments, l’eau, le bois, le feu, le métal et la terre. Le chauffeur nous a déposé près de la plus grande d’entre elles que l’on peut grimper à pied ou par un ascenseur peu esthétique pour rejoindre la pagode principale. Cette visite constitue finalement une très belle surprise. Quelque chose que l’on n’avait pas prévu et que nous n’aurions probablement pas fait par nous-mêmes. L’ascension raide et irréguliere le long de l’escalier de pierres nous mène devant un temple d’inspiration chinoise avec d’incroyables sculptures de dragons fichées dans la roche. Cet endroit renferme en effet de nombreux autels, temples et pagodes dissimulés dans la douzaines de grottes que comporte la montagne. Les gros nuages menaçants au-dessus de nos têtes confèrent à l’endroit une inquiétante luminosité. Nous visitons une à une ces grottes labyrinthiques dont la plus grande nous scotche littéralement par sa dimension. Un grand Bouddha nous observe depuis une dizaine de mètres de haut tandis que nous traversons l’entrée flanquée de gardiens mandarins aux sourcils ténébreux.

Il est bientôt 17h, le site est en train de fermer et il est temps de redescendre. Au pied de la montagne nous découvrons l’ampleur du business du marbre drainé par les Marble Mountains : ce sont des dizaines et des dizaines de magasins de sculptures en marbre qui bordent la route, certains avec de gigantesques Bouddha, d’autres avec des statues d’inspiration plus européenne. Le chauffeur nous attend près de l’un d’eux. Forcément nous nous disons qu’il va nous forcer la main pour acheter quelque chose mais non. Il nous a vraiment déposé là pour nous faire plaisir et nous permettre de visiter la montagne, sans rien demander de plus du tarif initialement prévu. Top.

Nous poursuivons la route vers Hoi An en traversant des rizières. Et cette fois, contrairement à celles que nous avions vues en Chine à sec, celles-ci sont réellement comme l’image d’épinal que nous entretenons, avec les paysans et leur chapeau de bambou pointu, courbés en deux pour planter ou récolter le riz. Il faut voir aussi que cette partie de la côte a vraiment les pieds dans l’eau avec des rivières et des canaux de toutes part. Peu après nous traversons la cité de Hoi An que se disputent de nombreux magasins, en particuliers des tailleurs réputés pour faire de très bons costumes.

La route rétrécie à mesure que nous quittons le centre-ville pour sillonner à travers les rizières et les canaux et nous arrivons enfin dans notre maison pour les trois prochaines nuits. Le chauffeur ne demande rien et nous dit de nous arranger avec la famille pour payer le service. Décidément, c’est cool. Présage d’un séjour au top.

Retour au présent. Nga arrive maintenant pour nous servir un dîner de 5 plats ultra copieux avec du riz. C’est divinement bon ! Un peu plus tard elle nous rejoint pour discuter avec nous et nous passons une soirée très agréable en sa compagnie, bientôt rejoints par ses deux adorables petites filles, Mih et Lah. Nous parlons du Vietnam, de la France et de l’Angleterre, de notre voyage, de la culture vietnamienne. Nga est professeur dans une école primaire et s’occupe aussi des hôtes qu’elle reçoit. Son mari travaille dans l’informatique pour la poste à ce que j’ai compris. Elle nous avouera plus tard que son hobby à lui c’est d’aller boire avec ses amis tandis qu’elle adore discuter avec les touristes comme nous pour échanger sur nos cultures réciproques. Dans l’optique « People over things », « Les gens d’abord, les choses après », nous pouvons difficilement faire mieux que cette soirée à partager nos vies avec cette famille vietnamienne.

Les petites filles nous chantent des chansons, en anglais et en vietnamien. Nga nous pose plein de questions. Nous lui montrons le blog et nos photos de voyage. Elle nous dit quelques mots qu’elle a appris en français et nous demande de lui en apprendre plus. Nous essayons pour notre part de retenir un peu de vietnamien mais ce n’est pas évident lorsqu’on n’arrive même pas à faire la différence de prononciation entre « poulet » et « poisson » qui sonnent tous deux comme « ga » à nos oreilles européennes. Quelle belle soirée !

Nous finissons en discutant de nos plans pour les jours à venir. Il semble y avoir tellement de choses à faire qu’on hésite déjà à prolonger notre séjour ici. A priori demain nous irons visiter la vieille ville puis nous profiterons du festival des lanternes le soir. Le lendemain sera consacré au cours de cuisine et le jour suivant, si nous restons, nous partirons explorer la campagne à vélo avec un tour organisé recommandé par Nga.

Bonne nuit ou Ä‘êm tốt en vietnamien 😉

[9th January 2016]

english_flag Lazy morning again, we weren’t the last couple down to breakfast but we were pretty close! A honey pancake each and back up to our room to have our showers and pack our bags. By 11am we were checked-out and walking to the bus station near the big market. From there we caught a bus which took us, albeit scarily slowly, to the airport.

We checked in to the flight and headed through to the lounge to try and find some lunch. A bowl of nice noodles for Stéphane and after some confusion in the order a bowl of soup for me with glass noodles and very little flavour. He won!

The flight was pretty uneventful and when we landed at Da Nang airport and headed out with our bags there was no sign of our driver. We decided to wait a little bit, we weren’t the only ones waiting for their driver apparently — there were groups of tourists carefully reading the names written on the signs of the people present already. After about 10 minutes our guy arrived and led us back to his Toyota 4×4.

As we drove along the seafront he offered to take us to the Marble Mountains on the way so that we could go up and see the pagoda and the caves…bonus! So he pulled up in front of his friend’s marble workshop and display room…ahhhh, I see…saying that we could have a look around the shop after our visit. One of the girls from the shop walked us to the entrance of the Marble Mountain where we opted to walk up the steps rather than take the lift. It would be another good test for my ankle.

At the top of the higgledy staircase we were confronted with a sculpture of dragons…it was ginormous and so beautiful. There were quite a few other people around and so we wandered around pretty quickly, past a big Buddha, a temple and then round the back into the first cave which contained a little house and lots of shrines, including one hidden behind the house where there was a stunning statue lit by the daylight coming through a crack in the cave wall…a really spiritual place, ruined only slightly by the busload of a dozen or so Chinese tourists.

Afterwards we headed up more steps to the big pagoda (where the lift arrives) and another smaller pagoda or shrine. Heading through from here we passed another few caves (though decided to leave them until later — as the Chinese tourists were queueing to have their photos taken in front of them). At the end of the path there was a HUGE cave guarded by four statues like most temples…we’d have liked to have more time to explore up here, but our driver was waiting to take us to our homestay and so we sped to the Happy Room before heading back down the second staircase and along the road lined with marble statue shops to get back to our driver.

He told us to go and have a look around the display room, but we already knew that we didn’t want to buy anything so when the girl said that we didn’t have to look if we didn’t want to, we headed back to the car.

Da Nang and Hoi An kind of merge into each other and it’s only thanks to our driver that we realise that we’ve changed towns. To get to our homestay though it’s still quite a drive and down very narrow, concrete roads where the driver toots pretty much non-stop to try and get the moped drivers, cyclists, cows and any other road users to move over enough for us to pass by. Just when you think that we’re on the smallest possible road, he then turns off onto an even smaller one and pulls to a stop next to a gateway. There’s a narrow path with ponds on either side, leading to a large house. We take our bags, thank our driver and head down the lane.

At the house we’re met by a lady, she introduces herself as Nga (“N-G-A”) and we tell her our names. She says that her husband dealt with our booking and so she wasn’t sure what time we would be arriving or how, but she shows us to our room in the building next to the house. There are four rooms here with 2 to 3 beds in each. Each has its own bathroom — it’s basic, but clean and modern. The ceilings are really high which I like…but there are a lot of mosquitos and the bed is too big for our mosquito net…oh well, we’ll find a solution.

Later on we head outside and talk to Nga a little more. We ask her if it’s possible for us to eat here tonight and she confirms that it’s ok, but “first some tea?”. She brings us a plate of fruit and a couple of cups of ginger tea and we chat for a while, sitting outside in a shelter that they’ve built as a dining room for guests.

Nga’s a teacher and runs the homestay. She likes talking to foreigners and is impressed by Stéphane’s English as, she says, French people don’t tend to speak English…offering the theory that it’s because they love their own language so much. ^_^.

We chat for a while and tell each other all about ourselves. She tells us that her husband is in Da Nang on a university reunion with some of his old friends. He works as a software developer for the post office and tends to go drinking with his colleagues every evening after work. She says he’s disappointed that they had two daughters and no sons and blames her… It’s a sad story and I’m surprised that she tells us all of this, but she seems to need to talk about it.

She asks us our age, but not quite that obviously, she actually asks us what year we were born. She’s 41 this year. Her youngest daughter Me has been running around since we arrived. She’s very cute and is 3 years old.

Dinner is a feast of 5 different mains accompanied with rice, there are pork and cabbage, fish in a tomato sauce, omelette, fried morning glory and a chicken dish. Followed by some more fruit. We didn’t manage to finish it all…such a waste!

Nga’s husband comes back on his moped and heads straight into the house. Soon after both their daughters arrive outside with marble balls and sockets. They play with them, rolling them around and sellotaping them together for an hour or so. The eldest chipped her socket by dropping it on the floor…when I showed her this, she then quickly swapped it for her little sister’s, not saying anything…sly girl!!

It was getting late and so Nga went off to put the kids to be and we headed off back to our room. Another day over too quickly!!

2 reflexions sur “En route vers Hoi An !