Le Grand Détour

Bangkok temples & palaces

Download PDF

france_french_flag Démarrage en douceur avec un petit déjeuner dans la chambre. Non, pas le room service, les jus d’orange et brioches achetées au 7/11 du coin la veille. Le luxe quoi 😉 Et puis nous partons à travers Chinatown pour rejoindre l’embarcadère du taxi boat.

Aujourd’hui nous jouons les « vrais » touristes en allant visiter la vieille ville et notamment les plus grands monuments de Bangkok, à savoir le Wat Pho et le palais royal. Par paresse nous décidons de suivre un itinéraire proposé dans le LonelyPlanet mais… à l’envers. Ce qui ne s’avèrera pas optimal (évidemment !) comme nous le verrons plus tard.

Nous commençons donc avec le Wat Pho, le temple des superlatifs : le plus grand Bouddha couché de Thaïlande, le plus grand nombre de statues de Bouddha pour n’en citer que deux. Forcément, c’est énorme. Le Bouddha couché est tellement grand qu’il tient à peine dans son temple. Quant aux milliers de Bouddhas, ça frise l’overdose bouddhique aigue, voire la crise de « foi » mais la journée ne fait que commencer, alors soyons zen 😉 En tous cas la visite est plutôt agréable, avec des touristes, certes, mais en nombre raisonnable. Nous qui nous inquiétions, finalement c’est cool ! Ce que nous ne savons pas c’est que le milion de touristes nous attend en fait au Grand Palais un peu plus tard dans la journée…

Nous poursuivons notre balade sous le soleil étincelant et dégoulinant, en longeant l’enceinte du Grand Palais. Il y a beaucoup de militaires qui s’agitent. Nous sommes effectivement juste à côté du ministère de la défense mais il se prépare aussi un évènement officiel d’envergure. S’agirait-il des préparatifs pour célébrer l’anniversaire du roi le 5 décembre ? Possible. En tous cas il y a du gradé au mètre. Si c’est ça, ça risque d’être quelque chose vu le culte de la personne dont le roi fait l’objet. Déjà que dans les cinémas il faut se lever pendant l’hymne national qui précède le film alors pour son anniversaire…

La petite faim qui nous tarraude se réjouit déjà des bons petits plats à venir, surtout dans ce restaurant vivement recommandé par le guide. Mais la déception est totale pour ma part. La photo du menu est trompeuse, je n’ai pas de légumes comme prévu et tout baigne dans l’huile et la mayonnaise. La fille n’en a vraiment rien à cirer et préfère regarder les experts en thai à la télé. Pour un peu on se croirait au Laos 😉 Nous sortons du resto passablement agacés.

Je remarque alors un café qui a l’air sympa. Une boisson en guise de dessert ? Pourquoi pas ! Une très bonne idée même, car non seulement notre thé vert latté est délicieux mais la thaïlandaise qui tient le café est d’une gentillesse qui nous fait totalement oublier notre déjeuner médiocre et le staff apathique de l’autre resto. Comme quoi le sourire n’est jamais loin en Thaïlande.

C’est reparti, avec un monument qui, lui, ne rime pas trop avec sourire puisqu’il commémore la répression sanglante de 1973, lorsque l’armée a tiré dans la foule d’étudiants qui manifestait pour la démocratie… Paradoxalement, 300 mètres plus loin, sur la plus grande avenue de Bangkok, trône le mémorial de la démocratie justement. Certaines personnes évoquent l’avenue en la comparant avec nos Champs-Elysées mais son seul point commun avec la plus belle avenue du monde n’est peut-être que sa largeur, et encore !

Il est maintenant le temps de se hâter un poil si l’on veut avoir le temps de visiter le fameux Grand Palais et le Wat Phra Kaew, l’attraction N°1 de Bangkok dont les innombrables stupas, chedis et prangs titillent déjà nos pupilles.

Et là encore, nous nageons en plein superlatifs. Mais celui qui nous frappe de plein fouet alors que nous pénêtrons dans l’enceinte du palais c’est la foultitudes de touristes ! Et contrairement au Wat Pho ce matin, c’est franchement gênant. Nous devons jouer des bras et des coudes pour nous frayer un chemin à l’entrée. A l’intérieur un panneau indique « silence, sauf les guides » mais tout le monde s’en fout et caquète à pleine voix.

Avant de pouvoir rentrer cependant, il faut être « bien » habillé : pas de short, pas de jupe, bras couverts, etc. Je dois donc emprunter un pantalon pour l’occasion. Ultra-fashion évidemment. Je m’en fous un peu sauf qu’il faut faire la queue une petite demi-heure, se faire gruger la place plusieurs fois et qu’il fait 40 degrés. Bref.

Nous rentrons enfin, bousculés par des chinois et japonais (oui, même eux bousculent !) qui s’entassent derrière leurs guides. Je commence à perdre patience mais je me contiens. J’admire les peintures murales, les colonnes magnifiques, les temples étincelants, les sculptures dor… mais bon sang c’est pas bientôt fini ce bordel ?! Je cède et je m’emporte : le monde et l’attitude des gens sont à la limite à nous gâcher la visite. Pour un peu on se croirait à Beijing dans la cité interdite ! Ah oui tiens, un mec vient de péter bien bruyamment derrière moi, pas de doute.

Je m’énerve. Plus tard je m’en voudrai d’avoir laissé la foule saper ma bonne humeur. Après tout, tout le monde est là pour la même chose… Je rentre dans le grand temple abritant le Bouddha sacré et, malgré l’interdiction de prendre des photos signalée de nombreuses fois, je sors mon appareil comme si de rien n’était et je me fais réprimandé publiquement. Ca m’apprendra. Je ressors me calmer. Eloignons-nous vite fait…

Heureusement nous retrouvons un peu de sérénité sur la fin de la visite, plus agréable et moins bruyante. Il faut avouer que cet ensemble royal démesuré est magnifique, comme le montrent j’espère les photos, même si l’on se croirait parfois à Dysneyland.

Au moment de rendre mon pantalon, l’employée préposée à gérer la caution a semble-t-il besoin de vider son sac et me tient la jambe pendant 5 minutes pour me dire à quel point elle n’aime pas les touristes chinois qui, selon elle, ne respectent rien, crachent par terre, son impolis. Elle finira même par dire « they are like animals » et que s’ils ne visitaient pas son pays, la Thaïlande serait un pays propre… Hé bien, les touristes chinois ont du boulot s’il veulent un jour adoucir leur réputation !

Nous prenons la direction du fleuve, toujours un peu excités mais après un thé vert aux litchis et un bun « lave de chocolat noir » tout va mieux 😉 Nous embarquons sur le bateau bus pour voguer sur les flots au soleil couchant. C’est beau. Des souvenirs du grand canal de Venise traversent ma mémoire. Un autre détour, il y a déjà bien longtemps.

De retour à l’hôtel nous mettons au point le programme des prochains jours à Bangkok mais également pour la suite, vers l’île de Koh Tao.

Pour le soir nous optons pour un restaurant nippon-thai en bord du fleuve. Presque aussi difficile à trouver que le Rivervibe de la veille mais avec une vue imprenable au raz de l’eau. Peu de tables, ambiance feutrée, on kiffe. Forcément les prix aussi s’en donnent à coeur joie mais on est bien là, non ? Nous dégustons nos plats en regardant passer les bateaux croisières, tous néons et tous karaokés dehors. Et la soirée glisse lentement mais sûrement vers les rêves.

Le retour à l’hôtel est aussi l’occasion d’une rencontre sympathique avec une famille thai qui habite à côté de notre hôtel et que nous croisons tous les soirs en les saluant. Cette fois-ci, ils nous proposent de partager une bière avec eux. Cool ! Ils sont éméchés donc la conversation prend des détours amusants mais nous passons un bon moment, tandis que j’essaye de caser le peu de thai que j’ai appris 😉 Bonne nuit ! Raa drii s awat !
english_flag Today we planned to be proper tourists and follow the route as described in the Lonely Planet guidebook to visit the Grand Palace and Wat Pho (as well as a few other things in that part of Bangkok). Our only problem was that we’d woken up a little late and by the time we’d had our breakfast (in our room with stuff that we’d bought at the 7/11 last night) the day was already getting on a bit. Oh well, fly the plan.

First stop, taxi-boat at the Tha Ratchawang dock. 14 baht each to take us to Tha Tien where we visited the temple Wat Pho. This temple contains a very big reclining Buddha statue and an awful lot of Brummie tourists! ^_^ One of whom, a bald, chubby chap with a lot of tattoos was struggling to take a selfy with his iPad. I kindly put him out of his misery by volunteering to take his photo for him. This then ended up in me taking photos for another 2 groups of tourists before I could escape…must avoid being kind again ^_- .

As well as the reclining Buddha this temple contains dozens of other smaller shrines and temples and the most Buddha statues — though the actual number is not written anywhere!

Following the LP route (but backwards) we then headed for the place where there are two recommended restaurants, they were both empty but in the first one the two ladies seemed a little strange and not very friendly so we opted for the second one…what a mistake. Stéphane ordered the fish with fried vegetable. Which turned out to be deep-fried balls of battered fish (though more batter than fish), covered in deep-fried cabbage and with so many dots of mayonnaise that you could hardly see the green of the cabbage…needless to say he didn’t eat much. My vegetable egg-fried rice was therefore shared by us both, agreeing that we had been had by LP and that we’d be more careful in the future…if there’s no-one in a restaurant in Thailand then it’s not a good restaurant! The Thai people are always eating and therefore it’s not normal for a restaurant to be completely empty!

To recover from his disappointment Stéphane decided that he wanted a Green Tea Latté and there was a lovely looking, quaint tea shop just on the corner of the street with a beautiful and smiley woman working there. The tea, requested “not too sweet” was just that, and very tasty. We sat and drank in whilst looking at the antiques in the surrounding glass cabinets. Our only regrets was that she didn’t have any cakes to go with the tea and that we didn’t try to talk to her more!!

As it was getting late we decided to speed up a little in order to get to the Grand Palace with enough time to visit it before it closed and so our next stop was the Monument of Democracy (and the memorial for the students killed by the military whilst manifesting for democracy). The road between the monument and the Palace is, according to Lonely Planet, the Champs Elysées of Thailand. This road, apart from its width, has nothing in common with the Champs. The Champs is a beautiful, paved street aligned with large shops or restaurants of top name companies. This road is lined with grubby looking local shops or closed garage doors. The central reservation has huge shrines to the king and queen all the way along it which contrast with the poverty of the buildings at the side of the road.

Just before arriving at the Palace there is a large park area on the right-hand side. This park has had several names and purposes from local markets to a military training area. Today the grass area is empty and the part just in front of the Palace is being prepared for some kind of military ceremony. We pass a group of soldiers putting up the terrace of seats and another soldier teaching a junior how to march whilst carrying a flag.

At the entrance to the Palace there is a lot of confusion, we’re waved into the nearby building where we eventually discover that it was because Stéphane is wearing shorts and so we have to queue for him to hire a pair of trousers. It’s slightly ridiculous really — I don’t suppose the King and Queen are actually looking out at the tourists and would be shocked to see knees and hairy legs, but still…rules are rules and everyone respects the King’s decision!

Eventually we make it into the Palace and buy our tickets at 500 Baht each. There are busloads of tourists all pushing past us to try desperately to keep up with their tour guides and stay in their groups. I admit it, I’m getting slightly annoyed at being pushed around and so start telling them that they should at least say Excuse me or Sumimasen (the person in question being a rather aggressive Japanese lady). It’s at that point that I realise how ridiculous I’m being and take a step back. Zen, Susie, zen! Enjoy the view.

The Palace and the temples and other buildings are beautiful. The architecture is amazing, the statues so intricate and interesting. I manage to ignore the other tourists and appreciate what we’re seeing. Stéphane takes photos in the main temple despite being shouted at by the security guards, shrugging simply and saying that he didn’t realise they were shouting at him ^_- .

Before we know it, we’ve walked around most of the Palace and the grounds and are near the exit. A quick tour of the museum where they’re playing “Que sera, sera” and I’m dancing around the second floor displays, on the well-waxed wooden floors in my socks and singing (don’t worry, we were the only tourists there and there were no guards to see). I joke about the sex toys on display (some large amber objects given as a present to the royal family by some other country) — we’re tired, it’s time to go!

We caught the taxi-boat back to Chinatown and headed for another riverside restaurant, though this time at water level. It’s a Thai-Nippon restaurant and Stéphane’s meal was gorgeous whilst I economically opted for a tomato, basil and pasta dish which was average but tasty (and neither Thai nor Japanese — oh well!).