Le Grand Détour

Hot water beach et Cathedral Cove

Download PDF

france_french_flag [18 mars 2016]

La journée d’aujourd’hui s’annonce tranquille alors que nous nous réveillons naturellement avant le réveil. Et ça, ce n’est pas rien 😉 La matinée va toutefois s’accélérer inopinément. En effet, Susie revient de la réception de l’auberge avec une pelle (si, si) et surtout une information importante : la marée basse est à 9h43. Ah oui ? Et pourquoi est-ce important ? Eh bien parce que l’expérience que nous souhaitons tenter à « Hot Water Beach » n’est possible que deux heures de temps, de part et d’autre de la marée basse. Autrement dit, il faut que nous embrayons rapidement si nous voulons profiter de ces bains chauds naturels, à creuser soi-même dans le sable… d’où la pelle !

Nous avalons le petit déjeuner, pas de douche, et nous partons vers Hahei et sa « plage d’eau chaude ». Oups, faux départ, cinq minutes plus tard nous revenons à l’auberge car nous avons oublié la pelle dans la chambre, c’est malin… Oui, mais ce petite contre-temps finira par nous être particulièrement fortuit, trente minutes de voiture plus tard à travers les collines.

Le ciel est plus dégagé que la veille mais n’est pas extraordinaire non plus, avec un rayon de soleil prévu autour de midi.

Nous arrivons à Hahei. Le temps de sauter dans nos maillots directement sur le parking, faisant fi de toute pudeur, et nous voilà, pelle en main, à marcher vers la fameuse partie de plage avec ses sources thermales souterraines. Par contre nous ne sommes ni les premiers, ni les seuls. Des familles et des curieux par dizaines sont déjà là, en train de creuser leurs trous ou de se prélasser dans leur bain à 39 degrés, face à la mer agitée.

Nous choisissons un endroit qui nous paraît bien et je me joins au bal des creuseurs. De l’eau ne tarde pas à s’infiltrer dans le trou mais elle est froide… Bizarre. Est-ce que cette histoire d’eau chaude serait sur-vendue ? Nous ne tardons pas à le découvrir sur un coup de chance imprévu : un groupe de quatre allemands juste à côté de nous décident de s’en aller et nous proposent de prendre leur place ! Non seulement il n’y a plus à creuser, mais l’emplacement s’avérera l’un des meilleurs de la plage 😉 Et alors que nous nous asseyons dans le trou d’eau, nous réalisons que la source chaude n’est pas une légende, loin de là, car à certains endroits, l’eau et le sable sont tellement chauds que nous pouvons à peine y poser la main ou le pied.

Petit à petit nous nous coulons dans ce bain naturel, alors que le soleil commence à taper sérieusement entre les nuages. Autour de nous ça s’active, entre les retardataires qui creusent frénétiquement, les familles qui jouent avec leurs enfants, ceux qui se prélassent et ceux qui vont se rafraîchir dans la mer. D’ailleurs je ne tarde pas à faire comme ces derniers et surprise, l’eau de la mer est super bonne.

Ainsi nous passons la fin de la matinée, en alternant bains chauds dans le sable et batifolements dans la mer. La vie est dure pour les grands voyageurs.

Mais l’eau monte, qui recouvrira bientôt toutes les baignoires éphémères. Vers 12h, nous décidons de lever le camp. Le ciel lâche une petite bruine caressante. Nous prenons une douche en plein air puis nous repartons vers la petite ville de Hahei. Nous optons de nouveau pour le pique-nique ce midi, avant de partir pour la randonnée côtière qui nous mènera à l’attraction numéro 1 ou 2 du coin selon les guides, Cathedral Cove.

Le temps est décidément très changeant et toujours menaçant. La pluie, la vraie va arriver, c’est sûr, mais quand ? En tous cas nous déjeunons face à la mer, sous l’œil intéressé de deux mouettes qui attendent en vain qu’on leur lance quelque chose.

Un petit coup de voiture jusqu’au parking en haut de la colline et nous voilà partis pour 1h30 de balade sur la falaise, dans la forêt, puis jusqu’à la fameuse crique de Cathedral Cove, qui doit son nom à l’énorme arche formée par des années d’érosion.

Nous prenons de nombreuses photos de cette jolie plage tandis que je traverse l’arche en bravant le ressac. De l’autre côté la vue n’en est pas moins magnifique. Je retrouve Susie pour une petite promenade le long de la côte, entourée de falaises aux découpes improbables et d’une petite cascade, parfaite pour une reprise de la pub Tahiti douche des années 80. Nous prenons un bon moment de quiétude à regarder la mer et à savourer l’instant.

Puis c’est l’heure de repartir. Il faut croire que nous avons un don pour éviter la pluie. Celle-ci attendra en effet la toute fin du trajet pour nous faire profiter de ses gouttes. Et c’est tant mieux car le petit sentier, déjà boueux par temps sec, n’est pas évident à négocier.

De retour au centre de Hahei, nous visitons une autre institution locale pour goûter aux glaces de Madden, apparemment réputées dans tout le pays. Et nous ne sommes pas déçus 😉 Par contre nous restons sages et nous ne choisissons pas l’option « Busted », qui consiste en un double cône de 6 boules et qui vaut d’avoir sa photo polaroid rejoindre le mur de tous les clients « Busted ».

Il pleut sérieusement maintenant. Nous décidons de rentrer tranquillement à l’auberge pour finir l’après-midi et faire notre dernière lessive du voyage… Cette journée a d’ailleurs été propice aux discussions sur notre retour. Avec Susie, nous échangeons nos points de vue et nous commençons à évoquer certaines choses pratiques qui nous attendent au retour, telles que faire de nouveau assurer la voiture, arrêter le re-routage du courrier, faire le point sur nos dépenses et nos comptes, etc. Nous partageons également nos réflexions sur nos meilleurs moments et sur le sens de notre voyage… Des discussions qui se poursuivront jusqu’après le dîner. Ce soir, nous nous offrons un bon restaurant de poisson et fruits de mer où nous nous régalons avec un bon verre de vin, cela va sans dire !

Tandis que nous revenons du restaurant le long de la plage, nous nous demandons ce que ce Grand Détour nous a apporté et comment il nous a changé. Nous avons forcément des sentiments partagés sur le retour, entre la joie de retrouver nos familles, nos amis, notre chez nous et l’acceptation que ce fabuleux périple doit déjà prendre fin, ici, en Nouvelle-Zélande, à l’autre bout du monde. Et il nous faudra bientôt répondre à la liste des questions difficiles que nous avions mises en attente pendant six mois quant à la suite de nos vies… Mais n’allons pas plus vite que la musique non plus, il nous reste encore 3 jours !

Avant de nous coucher nous choisissons le best of de nos photos d’Uluru en Australie, en espérant pouvoir publier ce dernier article australien avant de partir.

english_flag [18th March 2016]

Great communal living…someone has eaten all the loo roll and no-one has thought to go and get some more from reception. A thoughtful someone has, instead, placed a packet of handy-andies were the loo roll used to live. And so I, being incredibly kind and generous as I’ve been brought up to be, quickly got dressed and headed to reception.

This may not seem very interesting but this turned out to be strangely fortuitous…let me tell you why.

The woman behind the reception, after telling me that it’s not normal that there are no toilet rolls left in our bathroom (yeah, I know!!), asked me what our plan was for the day. I told her that we had hoped to go snorkelling, but she confirmed what we already pretty much knew…the visibility would be shocking as it’s really windy and the weather is set to stay pretty grey and miserable for most of the day. So I mention our second choice…Hot Water Beach. She pointed out that we’d have to leave pretty sharpish though, as the low tide is at 9:43. No time to waste. I headed back to the room with the loo rolls and a blue metal spade that I’s borrowed from the manager.

After gulping down breakfast and a bit of a false start, having left the spade in our room, we were off…direction, one of the strangest spa experiences in the world at a place called Hahei (or Hot Water Beach).

Once parked up we headed onto the beach and over to where the crowds were. A mass of people basking in little hollows freshly dug into the sandy beach just a few metres from the water’s edge.

Stéphane started digging just off to the left of the main group…and I stood and watched the other tourists sitting and chatting in their self-dug spa baths. Just as Stéphane hit water, and we realised that it wasn’t even slightly warm, a group in the nearest hole to us waved me over to them and said that, as they were leaving, we could take over their hole! Result!

So we thanked them, as they walked off, and we clambered down into a pit, dug into the sand of the beach, full of warm water. The sand underneath our bottoms was warm and, just off to the right of us, it was so hot that we couldn’t leave our hands on it. This underground heating system that resulted in small spa baths…another first for us! I’ve never heard of anything like this before here…New Zealand is just simply unique!

After a little while of basking in our hole, the tide started coming in and people in the holes nearer to the sea started getting flooded out of their little warm pools by much colder sea water. We decided to let some people who had just arrived enjoy the warmth of our pool before it was too late and the Japanese tourist that clambered in when we left was very happy!

Next stop, after a short picnic with a sea view and two very curious (and clearly well-fed by tourists) seagulls. It’s very grey and semi-drizzling, not great weather for what we’ve got planned this afternoon, but we’ll just have to make the most of it.

This afternoon we’re going to have a clifftop walk down to Cathedral Cove (ranked number one or two in the things to do on the Coromandel Peninsula). The path is currently being improved which means that there are long stretches of dug up muddy paths which lead along the coast and down into Cathedral Cove. The small bay itself is lovely (though there are a lot of people here too) and it reminds me of Etretat with its white cliffs and an arch carved into the rock face on the left-hand side. Stéphane bravely runs around the edge to the beach on the other side, but it’s a close run thing with the waves — and I’m too tired and lazy to take my shoes off to head around there with him!

As we get back up towards the car park the drizzle starts to turn to proper rain and, just then, we spot a wedding party in a field just off from the main path…they look very happy, despite the rain! ^_^

We drive back into Hahei town centre where we stop for a well-deserved ice cream…the girl serving stops for a couple of minutes to take a photo of the customer in front of us who has opted for the “Busted” option…an ice-cream with 6 scoops!!! Plus he’s opted for just two flavours…seems a bit of a shame…I’d have gone for one of each. As it is I have trouble choosing just two flavours…there’s too much choice and it all looks delicious…maybe I should have opted for a busted too…but then I’d have to walk back down to Cathedral Cove four more times to burn off all those calories!! (https://www.facebook.com/maddensicecreamparlour/photos)

It’s seriously raining now and we decide to head back to the hostel to get on with our last load of washing of the holiday.

Tonight we decide to splash out on a good sea-food restaurant (seeing as how we missed out on seeing the fish under water…let’s see them on our plate instead!). We even treat ourselves to a couple of glasses of New Zealand white wine…it would be rude not to after all!

Our discussions turn to the list of things that we’ll have to do when we get back — such as cancelling the forwarding of mail, insuring the car, etc. This doesn’t last long though and instead we start analysing the last six months…best restaurant, best hotel, best beach…

We’re not finished yet though…another three days before our marathon journey back home to our flat, our family and our friends. And, who knows what’s waiting for us tomorrow…another day, another adventure!!

2 reflexions sur “Hot water beach et Cathedral Cove

  1. yvette

    MAGNIFIQUE ! hier soir 03/06/2016 j’ai regardé « faut pas réver » le nom Maori de Nouvelle Zélande est : Aotearoa : le pays du long nuage blanc ! habité en 1050, cet archipel a été découvert par les européens en 1642!

    je me suis « régalée » et justement dans ce reportage il évoquait cette fameuse plage avec les sources chaudes

    bisous et merci encore pour ce superbe partage

    1. Steph Auteur de l'article

      Bonjour Yvettte ! Nous aussi on a regardé cette émission et c’était super ! D’autant plus que nous pouvions reconnaître la plupart des endroits que nous avions visités et bien sûr hotwater beach 😉 Bisous et à très bientôt pour la suite et fin du Grand Détour…