Le Grand Détour

Koh Tao, sale temps au paradis / Feeling shit in paradise

Download PDF

france_french_flag Version résumée

Afin de gagner un peu de temps, voyons une version résumée de nos aventures sur Koh Tao… Nous devions rester 4 à 5 jours sur l’île avant d’en rejoindre une autre, histoire de goûter à d’autres ambiances thaïlandaises. Au final nous y sommes restés 7 jours décomposés comme suit :

  • 3 jours malades avec de la pluie,
  • 3 jours à plonger pour passer notre certification SSI Open Water
  • 1 journée ensoleillée pour se balader sur l’île.

Ce sont les aléas du direct, quoi. L’autre chose que nous n’avions pas anticipé c’est le climat. Bien que les planificateurs annoncent du vert en décembre sur la Thaïlande, il faut savoir que pour les îles du sud du pays côté est, c’est un petit mensonge : sur Koh Tao, Koh Samui ou Koh Phanang c’est encore la mousson avec des pluies souvent torrentielles, comme nous en avons fait l’expérience, tandis que sur les îles du sud côté ouest, c’est la haute-saison avec un super temps. Il faut attendre fin décembre-début janvier pour la haute saison sur Koh Tao. Quand on se balade à 15 mètres de profondeur, ce n’est pas un problème, sauf qu’il faut sortir les lampes torches pour voir les poissons 😉 Quant à notre séjour, s’il a démarré au plus mal, il n’a pas arrêté de s’améliorer, pour finir au plus près du soleil, au sens propre comme au figuré, avec de superbes souvenirs, des rencontres attachantes et de quoi largement nous donné envie de revenir. Un autre merveilleux détour en somme !

Jour 1 – Arrivée à Koh Tao

A 6h30 nous débarquons enfin à Chumphon où se situe l’embarcadère pour les 3 îles principales Koh Tao, Koh Phanang et Koh Samui. Le ferry-catamaran part à 7h. Nouvelle attente. Et alors que nous mangeons sur le pouce notre petit-déjeuner acheté la veille au soir, un énorme orage éclate et c’est le déluge ! Heu, le paradis, on ne me l’avait pas vendu comme ça ! Force 12, tempête tropicale, c’est n’importe quoi ce truc ! Mais ça ne dure qu’une demi-heure, ouf.

A 7 heures nous embarquons sur le catamaran. Et là, le panorama qui se découvre alors que nous marchons sur le ponton nous décroche un énorme sourire. Oui, il y a des nuages, oui il pleut un peu mais ça sent bon la mer, les vacances, la plage et tout 🙂

Le trajet est un peu agité mais pas de mal de mer à déclarer. Nous effectuons un premier arrêt sur les toutes petites îles de Koh Nangyuan pour débarquer quelques privilégiés dans des bungalows qui font sacrément envie (nous leur rendrons visite six jours plus tard). Et puis nous repartons.

Ca y est, nous voilà sur Koh Tao. On va pouvoir prendre une douche, se reposer et tout. Voilà notre petit bout de paradis à nous.

Un chauffeur nous attend pour nous conduire à l’hôtel où nous découvrons, outre une petite augmentation du tarif prévu, une super chambre, spacieuse, confortable et fonctionnelle. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Sauf ma santé car la plongée bouteille demain semble belle et bien compromise…

Dans l’après-midi nous passons quand même faire un coucou au club « FrenchKissDiver » à 5 minutes de marche où nous avions réservé notre cours, il y a quelques jours sur Internet. Nous faisons connaissance d’Aurélien et de son équipe super sympa. J’explique mon cas. Aurélien me conseille de passer à l’une des infirmeries (« clinic ») du coin pour un avis médical mais nous fournit quand même les vidéos et nos bouquins de cours pour travailler la théorie… Oui, ça ne rigole pas la plongée, il faut quand même apprendre quelques trucs pour se faire plaisir en toute sécurité, hein 😉

A « clinic », la gentille infirmière thaï m’ausculte et me recommande de ne pas plonger avant 2 – 3 jours, en prenant bien mes médicaments… mais me dit aussi que je peux toujours essayer demain pour voir. Bon. Nous méditons sur la question en déjeunant de délicieux pad thai au Tropicana Resort en bord de plage. En repassant chez FrenchKissDivers, nous décidons de repousser le début des cours d’une journée, en croisant les doigts.

Retour hôtel et sieste. Ca ne va pas bien. J’ai la tête qui éclate je voudrais seulement dormir, m’étendre sur l’asphalte et me laisser mourir… Aller, tous en choeur : « Stone, le monde est stone… » Bah alors, vous connaissez pas votre Starmania ou quoi ? Mais qu’est-ce que je raconte comme connerie moi ? Bref, je sieste en espérant me réveiller dans 3 jours en pleine forme. C’est pas gagné.

Le soir nous dînons à deux pas de l’hôtel. Il ne fait pas trop chaud et il n’y a pas trop de moustiques. Fin de la première journée.

Jour 2 – Rien ne va plus

Une journée comme on ne les aime pas, où il pleut tout le temps, où nous sommes cette fois tous les deux malades avec Susie, avec qui j’ai joyeusement partagé mes microbes.

Dans le brouillard nasal et mental nous travaillons toute de même nos Quizz des chapitres 1, 2 et 3 du bouquin de plongée en regardant les vidéos, histoire de faire quelque chose.

Nous déjeunons à 15 mètres de l’entrée de l’hôtel tandis que la rue s’est transformée en rivière que seuls quelques fous à scooter osent emprunter. Retour à l’hôtel pour dormir.

En fin d’après-midi je décide de m’offrir un petit plaisir avec un massage thaïlandais relaxant à l’huile de jasmin. Et j’ai pris mon pied (au sens figuré seulement !) pendant une bonne heure. Très similaire au massage laotien testé à Vientiane, ce massage beaucoup plus souple me laisse super zen. Je sirote mon thé les yeux dans le vague.

Après un crochet par l’hôtel pour récupérer Susie, nous passons à FrenchKissDiver pour décaler de nouveau le début des cours. No problem, ils sont super cool.

Le soir nous dînons dans un resto local tenu par un français qui s’arrache les cheveux : ses 4 cuisiniers birmans viennent de partir d’un seul coup, laissant sa femme toute seule au fourneau pour assurer la prestation du soir. Résultat, il y aura beaucoup d’attente mais nous nous régalons quand même.

Nous finissons la soirée en comatant devant 2 épisodes de Dexter.

La nuit sera un peu pourrie, avec de la fièvre, de l’inquiétude sur la plongée, sans parler de la quinte de toux qui réveille tout le monde à 3 heures du matin. C’est pas brillant.

Jour 3 – Soleil et anxiété

Le réveil est difficile, une fois de plus. Nous prenons un petit déjeuner tardif. Puis nous sortons dehors et là, tout est différent : il fait beau ! Et ça change tout ! A commencer par nous redonner le sourire 🙂

Pourtant, nous décidons de passer à l’infirmerie pour Susie cette fois, dont les oreilles ne sont pas au mieux. Auscultation et médicaments. Verdict : y a qu’à essayer demain et on verra bien. Bon. J’en profite pour me faire également regarder les oreilles. Même réponse. Ca peut peut-être le faire mais c’est pas sûr. Ils ne seraient pas un peu normands ces thaïlandais de Koh Tao ?

En s’attachant bien fort deux ballons d’espoir à la ceinture, nous partons nous balader à pied pour la première fois sur la plage de Chalok Baan Kao tout au sud de l’île. Effet Wahou garranti. Nous avons pour le première fois l’impression d’être dans une carte postale tant de fois imaginée. Le point de vue est incroyable. En voyant de super bungalows au raz de l’eau et nous nous prenons à rêver notre fin de séjour dans l’un deux…

Nous déjeunons une nouvelle fois au Tropicana Resort où Susie commande sans le savoir un plat étrange de nouilles frites dont le volume est largement plus gros que sa tête ! Nous nous voyons presque plus à table.

Sur le chemin du retour, nous passons au club de plongée et décidons de démarrer les cours le lendemain. Y en a marre de repousser tout le temps. Nous sommes dans les startings blocks pour commencer… Nous faisons la connaissance de notre instructeur Marc, qui nous accompagnera, nous et 2 autres français, Coline et Jonathan.

Le soir nous testons un autre restaurant bien local, la Tukta, et nos papilles tombent amoureuses de nos plats. Vient l’heure du coucher et l’un comme l’autre nous sommes bien anxieux sur notre capacité à plonger demain après-midi. Fingers crossed comme on dit.

 

english_flag The overnight bus from Bangkok wasn’t as bad as I was expecting and I’d managed to get a few hours’ sleep. I’d even tested the wondrous on-board toilets where you have to cling to the handles in order to not slide off the loo as the bus lurches from side to side, all the while with your head at the height of the sink to the left of the door, which in itself wouldn’t have been a problem if half of the bus hadn’t mistaken it for a urinal! Blurgh!!

Anyway, we arrived at the docks at about 6am in order to catch the 7am-ish high-speed catamaran across from Chumphon to Koh Tao. As we were the last bus to arrive, there were no free seats left as the first two busloads all needed the free seats for their bags… Just as I was beginning to get annoyed about the selfishness of people (as I do quite quickly when I’m overtired) it started to rain. Not just any old rain, but a true and proper tropical storm. The force of the rain made it bounce back up off the ground and any buildings, walls, etc… This meant that it was even wetting most of the seating area…tee hee…karma…the previously smug seated people were jumping up and grabbing their stuff in order to stop it getting soaked. Mouwahhahahhahahaaa! Just as I finally decided to get my kagool out of my bag it stopped raining…karma once again…but for me this time!

The boatride was lovely (as we both managed to snooze a little more). I went up above deck to take some photos as we arrived at the first of the islands which was beautifully lit up by the early morning sunshine. The bar of beautiful white sand that joins the two islands and the smooth boulders hiding the bungalows…stunning!

When we arrived at Koh Tao, the third stop if I remember correctly, the hotel had sent two people and a pick-up truck to come and collect us from the boat. We quickly arrived at Chalok Baan Kao village which is south of the island and is where our hotel, Aukotan Place, was located just above the supermarket with the same name. The hotel was nice, with fake grass in the dining area and corridors which was nice and cool on our bare feet, compared to the already impressive heat of the morning.

Our room, n° 216, was, in comparison, a sauna…it was hotter than outside. So despite Stéphane’s cold we whacked on the air con and got the temperature back down to a reasonable 28°…

We headed to the dive school that we’d booked, French Kiss Divers (FKD – http://www.frenchkissdivers.com/en/ ) and met some of the team. Stéphane explained to Aurelien that he was suffering with a cold and that it might not be possible to dive tomorrow as we’d planned. They were pretty cool about it all and told us that if it’s not possible tomorrow then we could postpone the start of the course.

Later on at the clinic the doctor recommended that Stéphane leave it a day or so before diving, but if he really wanted to try tomorrow then he could, but if he couldn’t unblock his ears as we got deeper then he would have to give up and try another time.

We decided to wait a day longer before trying and so headed back and told the guys at the club.

For the next couple of days the weather was pretty awful; Stéphane slept a lot at first; then recovered a little; I caught the cold; went to the clinic; was told that my left ear was pretty inflamed and was given pills to take; we ate in various restaurants in the village (the distance from the hotel was in direct proportion to the amount of rain and whether we could cross the main street that was pretty often more like a milky coffee river!).

To be fair we got a little stir crazy being in our hotel room for a lot of the time. We’d watched the 6 videos that FKD had given us, read the book and done the exercises (in the first day or two) and so, between sleeps, visits to the clinic, going to see the guys at FKD and going to eat we managed to watch a few episodes of Dexter.

On Sunday evening we went to FKD and told them that we would like to start the course tomorrow, they were happy because there was another couple of people signed up for tomorrow and so that would make the maximum size group for the Open Water certification.

Oh yes, the Open Water Certification, that’s what we’d signed up to do and that’s why there were videos and books and exercises. Over the next three days we would be having lessons, an exam and doing five dives complete with underwater exercises, but we’ll explain all of that in our next article (so keep following the blog)! ^_^

Let’s just hope our ears hold up and that we can breathe enough through our noses to be able to clear our masks of water ^_-.

Jour 1 – Day 1

Jour 2

Jour 3