Le Grand Détour

Kunming, part 3/3 (China)

Download PDF

france_french_flag Départ matinal pour essayer de gagner le site de Shilin avant les bouchons du lundi matin. Oui, la circulation peut-être dense à Kunming le lundi. Nous retrouvons nos amis Gert et Lyssa dans l’entrée de l’auberge, ainsi qu’une petite chinoise du nom de Shamia qui souhaite se joindre à nous pour la journée. Nous acceptons avec plaisir. En plus elle parle bien anglais, ce qui nous permettra de faire plus ample connaissance et de lui poser plein de questions. En fait, elle est étudiante dans une université du nord de la Chine mais elle est venue passer un examen à Kunming. Et tant qu’à faire, elle en a profité pour prendre 3 jours de vacances pour visiter la région… Un luxe qu’elle ne pourra pas se permettre lorsqu’elle travaillera pour de bon. Elle nous expliquera que les fonctionnaires chinois peuvent prendre jusqu’à 3 semaines de vacances par an tandis que les travailleurs du privé doivent demander la permission de prendre des congés…non payés. Pas étonnant avec ça qu’ils essaient souvent de tout faire à fond la caisse lorsqu’ils visitent un pays.

Le trajet jusqu’au site de Shilin prend au bas mot 3 heures de temps avec 15 minutes de marche, deux bus puis de nouveau 3 kilomètres de marche. La fameuse forêt de pierres. Avant d’arriver nous avions quelques doutes sur cette visite car Marie-Laure nous avait fait part de sa déception. Elle n’avait pas du tout apprécié le côté « Dysneyland » du site avec une foule qui selon elle gâchait l’ambiance magique du lieu. De notre côté, nous serons tous les cinq plus qu’enchantés de cette superbe journée. Peut-être parce qu’on était 5 justement, à bien s’entendre, probablement parce qu’on a choisi d’y aller le lundi et pas le week-end pour éviter la foule et peut-être aussi parce que nous avons réussi à passer la plupart de la journée à l’écart du monde, en se perdant littéralement dans les dédales de blocs.

Cette forêt est une nouvelle merveille du monde (classée au patrimoine mondial) que nous découvrons avec une jubilation enfantine… Un labyrinthe de formations karstiques, de gigantesques stalagmites de calcaires que nous explorons au hasard, tantôt à la chaleur du soleil, tantôt à la fraîcheur soudaine lorsque nous traversons des souterrains ou lorsque nous nous faufilons dans les failles étroites de sombres canyons. Incroyables découpages que nous offrent ces rochers aux infinies variations. D’un certain côté ça me rappelle quelques sites de la forêt de Fontainebleau mais sur une échelle bien plus haute. Une fois encore mes phalanges d’ex-grimpeur me démangent. Alors je gratte un petit peu… en posant mes doigts sur quelques gratons, histoire de palper cette roche vierge et rugueuse. Bientôt vient l’heure du déjeuner et nous nous posons sur une petit table, en plein milieu des rochers, au fond d’un cul de sac. C’est vrai que le site est très balisé, avec de nombreux escaliers qui serpentent les kilomètres de balades et de dédales, un peu comme aux Montagnes Jaunes. Pourtant nous arrivons à prendre des chemins à l’abri des autres touristes. Sauf au sommet du pic du panorama qui offre LA vue spectaculaire sur les géants de pierre qui nous entourent. Mais nous nous accomodons bien de cette petite foule, avec les selfies de rigueur obligatoires 😉 Nous finissons l’après-midi sur une autre partie du site, un peu moins haute mais tout aussi intéressante, avec des arbres dont la couleur commence à épouser les teintes automnales. Nous croisons également de nombreuses araignées jaunes et noires et de belle corpulence. Forte heureusement celles-ci se contentent de rester sur leurs toiles. Gert, qui a voyagé pendant plusieurs mois en Australie, nous raconte toutes celles que nous rencontrerons sûrement dans quelques mois là-bas, sans parler des serpents et autres animaux pas toujours sympathiques. Bon, nous avons le temps de nous préparer. En attendant, celles que nous avons croisées en Chine nous ont totalement ignorés.

Vers 16h30 nous prenons le chemin du retour en craquant pour l’une des petites voitures électrique plutôt que les 3 kilomètres de marche. Puis nous enchaînons de nouveau les bus. Quelle journée fantastique ! Depuis que nous avons commencé le voyage c’est aussi la première fois que nous passons autant de temps avec les mêmes personnes et ce côté social fait du bien. On discute de tout et de rien et beaucoup de nos histoires chinoises, tout en posant plein de question à Shamia sur la culture, la langue, les chinois, etc. Tiens d’ailleurs j’en ai une bonne à raconter. J’avais oublié de relater ce détail lors de notre séjour dans les montagnes jaunes. En effet, sur la descente, nous avions croisé deux vieux chinois dont l’un m’avait donné une feuille A4 tout en chinois, en me faisant signe de la garder sur moi, sans autre explication. C’est dans le bus du retour que ça m’est revenu. Du coup j’ai demandé à Shamia de me dire ce qu’il y avait écrit sur cette feuille. Et là, elle m’annonce que c’est un tract de propagande contre le parti au pouvoir et qu’il ne faut surtout pas le garder car si quelqu’un d’officiel tombe dessus, je serais immédiatement fiché et interrogé. Ah ouais quand même ! Je déchire vite fait le papier et je le mets à la poubelle, il ne manquerait plus que ça.

De retour à Kunming, Susie et moi avions envisagé de se faire un bon resto en amoureux mais nous opterons finalement pour un repas de groupe dans un restaurant coréen, qui concluera de belle manière un excellente journée passée tous les 5. De bons moments passés en bonne compagnie, un bon repas, mon rhume qui m’a finalement fait ses adieux. Que demande le peuple ?

Et demain nous quittons la Chine pour le Laos. C’est fou. Une nouvelle fois nous devrons sortir de notre zone de confort. Oui, parce que mine de rien, tout au long de ces 24 jours, nous nous étions habitués à la vie à la chinoise. Non pas que tous ses aspects nous furent plaisants mais nous avions appris à faire avec, à comprendre comment fonctionnent les gens, à reconnaître les billets de banque, à savoir ce que coûtent les choses, etc. Demain, c’est un nouveau pays qui nous attend où nous avons tout à apprendre. Y compris au niveau de l’itinéraire. Oh, ce n’est qu’un gratouillement mental, une micro-appréhension de passage qui passera vite mais qui se faire sentir néanmoins. C’est ça aussi le voyage et c’est ça qu’on aime.

Laos, nous voilà ! 🙂

english_flag We’d agreed to meet Gert and Lissa in the reception of the hotel and head to the Shilin Stone Forest together. When we arrived at the reception there was another person who wanted to go to the forest, a young Chinese girl called Shamia from near Shanghai. She’s a photography and film student and having just finished an important exam she was having a well-deserved break for a few days in Kunming. So off we set.

The East bus station where we were to catch a coach to the Stone Forest is actually pretty far from the city centre and it took us quite a while to get there in the bus, but at 2 RMB per person we’d prefered this method of transport to the two taxis offering the ride for 40 or 50 RMB per cab!! We got the last five seats in the coach which meant that Shamia was on the tour guide seat next to the driver – which wasn’t the most comfortable option, but meant that we didn’t have to wait for a second bus to fill up before we left. (The Chinese buses tend to wait to be full before they leave….which can happen more or less quickly depending on the time of day and the destination!).

Once at the Stone Forest it took us quite a while to work out where the entrance was and a lot of wandering around in circles, but once there we bought our tickets and opted to walk the three kilometres to the Entrance rather than taking the electric car option. It wasn’t the most exciting of walks but we got to know each other a little better and discuss what we were hoping to do in the forest. We’d been told that most people head for the centre of the site and so it was good to visit the outer paths.

As it was, once inside the site, the first outer path was the busiest place that we visited during the day!! After that we headed into the labyrinth of karstic rock formations, out of the heat of the sun and into the coolness between these huge stalactites. Following paths made of concrete which have been placed where the underground rivers and streams used to flow and rub away the weaker rocks that were once here.

Once inside the maze of rocks there was hardly anybody and it was so quiet (unlike what Marie-Laure had experienced when she came – maybe because it was a Monday)!! Most of the Chinese tourists use the electric cars and therefore take the shortest paths to see things, which means that if you like walking then you will be fairly tranquil.

The rock formations were stunning, towering over us like razors and reflecting in the still pools of water that doubled their height. Stéphane was once again suffering with itchy fingers despite the signs saying not to climb. It’s been a long time since we took so many photos and they don’t necessarily do it justice.

We’d bought stuff last night for a picnic this lunchtime, bread, Dove chocolate bars, bananas, mini-satsumas (that have so much more flavour and are juicier than the standard satsumas in Europe. Very healthy! So we made our own pains au chocolat with the bread and the Dove…and I realised that we’d not bought anything salty….

We walked around for a few more hours, following the signs and getting further away from our destinations (a bit like in the film Labyrinth). Once we’d decided that it was time to head back we realised that we were at the farthest point possible from the entrance and all getting a bit knackered. We saw a parked electric car nearby and sent Shamia to negociate on our behalf. From our point of view the driver was a nasty, miserable woman who was being rather rude to Shamia, but afterwards she said that this was not the case and that it was just a normal conversation. That said, the car was already full and we hadn’t bought the electric car ticket so we should walk back…

We made it as far as the entrance gate before giving in and buying a 25 RMB ticket each for the electric cars!

We bused it back to Vientiane where it was now getting a little late and so we stopped in town for dinner. Shamia showed us that the restaurants that we had so much trouble finding the first night were all on the third floor of the shopping malls…we only went up to the second floor!! The group opted for a Korean barbecue dinner for 39 or 59 RMB depending on the meats and quantities that you wanted. It was nearly more than we could eat, but we did it justice and left feeling rather stuffed and stinking of cooked food!!

Unfortunately we didn’t see Marie-Laure when we got back to the hostel (nor the next morning, so we left her a note. J’espère que tu l’as bien reçu Marie-Laure et je suis désolée qu’on n’a pas pu te dire au revoir en direct. Profite-bien de la reste de ton aventure !).

Une réflexion au sujet de “Kunming, part 3/3 (China)

  1. Mulard serge

    Quel spectacle grandiose,à vous couper le souffle.Vous avez bien fait d’éviter la foule du week-end.
    Maman et moi sommes très heureux de vous avoir eu sur Skype aujourd’hui, nous avons pu constater que vous êtes tous les deux en pleine forme.Super!..
    Grosses bises à tous les deux,
    A bientôt.
    Papa Maman