Le Grand Détour

Guilin day/jour 1 – The river Li/La rivière Li

Download PDF

france_french_flag Voyage vers Guilin

Journée de voyage de près de 14h aujourd’hui, un peu éprouvante : voiture jusqu’à l’arrêt de bus longue distance à 7h du matin, puis 4 heures de bus jusqu’à Hangzhou, puis 1h30 de bus jusqu’à l’aéroport, puis attente et embarquement sur l’avion qui nous emmène à Guilin pour y atterrir à 20h, puis 45 minutes de bus pour finir avec le taxi jusqu’à l’hôtel… La Chine est un GRAND pays, faut-il le rappeler ?

Nous arrivons le soir à l’auberge vers 22h. Personnellement j’ai tout de suite un bon feeling avec cet endroit. C’est décoré, c’est propre, la fille à la réception parle très bien anglais, des touristes ont des mines réjouies. Un bon choix, non démenti les jours suivants. Nous avons même le temps de faire tourner une machine. Comme tous les hostels de ce genre, des excursions sont proposées, et notamment la fameuse croisière sur le fleuve Li qui est LE truc number one que nous voulons faire à Guilin. 4 heures de croisière sur un cours d’eau qui sillonne les formations karstiques uniques au monde. Là encore nous avons 2 options : l’option facile en achetant l’excursion de l’hôtel, qui coûte, par persone, plus que nos 3 nuits d’hôtel (!!!) ou l’option warrior qui consiste à se débrouiller par nous même pour trouver les bus, les agences de voyages, les horaires, etc. D’habitude nous évitons autant que possible l’option de facilité. Oui mais. Il est très tard, et pour nous après une journée de voyage pénible, et pour organiser quoi que ce soit. De plus comme il y a pas mal de bus pour aller jusqu’au départ de la croisière, il faudrait se lever (encore une fois) aux aurores pour réussir à tout organiser à temps. Bref, nous optons pour l’option facile : départ vers 8h30, bus arrangé vers 9h, départ du bateau vers 10h, 4 heures de croisière avec déjeuner inclus, puis découverte de la ville de Yangshuo, puis du village de Longli avec démonstration de pêche au cormoran, rencontre avec les buffles d’eau et, en option, tour sur raffiot en bambous avant le retour sur Guilin vers les 19h30, le tout, et c’est important, avec un guide anglophone. Un bon programme. Bonne nuit !

Croisière sur la rivière Li

Le départ et l’arrivée au bateau se passe « à la chinoise ». L’organisation a l’air un peu floue. Ces excursions sont en fait mutualisées entre plusieurs hôtels et nous nous retrouvons avec plein de monde qui ne sait pas trop ce qu’il se passe, où aller ou quel bus prendre. Notre guide, Cathy, parle un anglais tellement accentué que nous suivons à peine ce qu’elle dit et les gens se bousculent dans un joyeux bordel. Mais les choses se passent malgré tout dans la bonne humeur et nous finissons par nous retrouver sur le bateau, avec une centaines de touristes chinois pour une poignée d’occidentaux. Parmi eux, un couple d’italiens avec qui nous sympathisons et qui ont très gentiment accepté de nous dépanner d’une batterie externe… Oui évidemment, c’est LE jour avec des trucs de ouf à voir que je rends compte que mon appareil photo n’a plus de jus. Un oubli stupide mais on ne m’y reprendra pas !

Bref, le bateau part et nous coulons lentement mais sûrement sur l’eau du fleuve Li, précédés et suivis d’une dizaines d’autres bateaux… Oui, qui dit site emblématique de Chine dit aussi tourisme et business. Mais cela n’enlève rien au grandiose du paysage qui nous entoure, sous les 31° ensoleillés de la journée. « Karstique », voilà un mot que j’ai découvert en préparant le voyage. Cet adjectif désigne des formations calcaires que l’on trouve entre autres vers Guilin. Il s’agit d’un phénomène d’érosion qui au bout de millions d’années a laissé émerger des tas de collines très pointues, avec des abruptes de 300m à plus de 500m de haut. Et nous sillonnons à travers ces géants aux noms imagés, à condition d’avoir une bonne imagination : les reflets de la nappe jaune, la colline des neufs cheveaux (là on a lutté pour les voir), la tête du dragon, les oreilles d’Hello Kitty… Paisiblement nous avançons sur le cours d’eau très peu profond du Li, que le capitaine négocie au milimètre près en évitant les rochers et petits rapides. Outre les bateaux de croisière, des embarcations traditionnelles accompagnent notre voyage. Flottant au raz de l’eau, il s’agit de radeaux minimalistes constitués de 5 à 10 troncs de bambous solidarisés par des cordes. Et c’est tout. Certaines ont des petits moteurs, d’autres une simple rame.

Quelques temps plus tard notre bateau atteint l’un des panoramas emblématiques du fleuve, à savoir la vue reproduite sur le billet de 20 Yuans, ce dont nous informent à tue-tête les haut-parleurs, en chinois et en « Tchin’glish », la version chinoise de l’anglais. Tout le monde, prend sa photo, billet en main de rigueur. La vue est magnifique. Les appareils crépitent. Et nous d’absorber un nouveau spectacle grandiose comme presque tous les jours depuis 1 mois. C’est fou !

Après la croisière, comme prévu nous passons un peu de temps dans la ville de Yangshuo et dans le village de Longli. La première très touristique comprend une rue piétonne de 500 mètres, entièrement bordée de petites échoppes, de restaurants, de petits magasins en tout genre, où l’on trouve pèle-mèle des teeshirts, des babioles, des gadgets, des batteries de téléphone portable, des peintures, etc. Même si nous venons de déjeuner, j’en profite pour goûter un tas d’échantillons de friandises à disposition, dont plusieurs rappellent le nougat « chinois », tel qu’on le connaît en France. Le deuxième village où nous amène le bus est beaucoup plus petit. C’est là que quelques pêcheurs perpétuent, pour le tourisme exclusivement, la tradition de la pêche au cormoran. Il s’agit d’élever des cormorans pour qu’ils attrapent et ramènent des poissons sans les avaler. Pour s’en assurer le pêcheur prend soin de nouer une corde autour du cou de l’oiseau, l’empêchant ainsi de gober le poisson par mégarde. Démonstration réussie, même si, en lieu de pêche, c’est le pêcheur qui jette dans la rivière un gros poisson que l’oiseau va chercher. Nous déambulons quelques temps dans ce village somme toute assez rustique, où les poules se baladent chez les gens. Dans une petite ruelle nous surprenons une future mariée entre robe blanche, en train de se faire maquiller pour la cérémonie. Quant à la fameuse rencontre avec les buffles d’eau, aperçus durant la croisière, elle consistera à caresser et à donner à manger 3 feuilles de choux à un buffle placide, amené pour l’occasion sur le parking du bus.

Le retour en bus sera long et assez pénible sur une route pleine de cahots où nous avons failli renverser un enfant à vélo si le chauffeur n’avait pas négocié un dérapage sur 4 mètres. Mais pendant la première partie du trajet nous sommes accompagnés par un superbe coucher de soleil sur les collines karstiques. Difficile à immortaliser en photos, nous yeux s’en régalent d’autant plus.

Nous arrivons finalement au centre-ville de Guilin que nous découvrons pour la première fois. C’est difficile à expliquer mais j’ai un très bon ressenti sur cette ville. J’ai l’impression que les gens y sont plus détendus qu’ailleurs. La majorité des gens circulent en scooter électriques. Un genre de dolce vita à la chinoise, quoi. Traverser un carrefour nécessite d’avoir la foi mais il suffit d’y aller tranquillement et les gens vous évitent. Pour le dîner nous décidons de quitter la rue piétonne principale pour voir ce qu’il se trame un peu plus loin. Pourtant ce n’est pas les restos qui manquent mais on aime bien les détours, hein. Et encore une fois qu’est-ce qu’on a bien fait ! Nous nous retrouvons dans un mini « quartier dans le quartier », où tous les locaux sont en train de manger au comptoir de dizaines et dizaines de petits restaurants. Il y a tellement de choix qu’on ne sait que choisir, hélés de toutes parts par les propriétaires. L’un deux nous interpelle, qui semble parler un peu plus anglais que les autres. Il a une bonne tête, il a l’air cool. Nous partons un peu plus loin mais nous revenons finalement vers lui pour manger de la cuisine taiwanaise. 50 restos chinois et nous choisissons le seul restaurant taiwanais 😉 C’était le destin. Nous sympathisons avec ce patron qui nous explique fièrement ses plats et nous fait goûter la soupe et la bière taiwanaise. Nous nous régalons à deux pour 35RMB tout compris, seuls touristes occidentaux dans ce petit quartier. C’est comme ça qu’on aime le voyage. Nous immortalisons cette rencontre en photo avant de revenir vers l’auberge.

En chemin nous nous arrêtons pour suivre et surtout écouter ce qui s’avère être un cours de musique. Là, dans la rue, une dame travaille avec son professeur un morceau de luthe chinois. Raaah, pourquoi n’ai-je pas pensé à filmer ? En tous cas c’était très charmant comme mélodie, avec des sonorités qui rappellent la mandoline. Encore une top journée, yes !

english_flag As we’d arrived fairly late last night we’d decided to pay for an organised outing to enjoy a cruise on the Li Jiang (River Li). That way we wouldn’t have to run around and stress about the organisation. It was quite expensive, but tiredness won us over!

So this morning we were up and ready to leave at 8am. Another couple with their little girl were also coming from the hostel and so we all left together to go and wait for our guide and the coach outside the Seven Star park. The tour was advertised with an English speaking guide, but it turned out that on the bus there were also Chinese people so the guide had to speak in both Chinese and then English (though her English was incomprehensible). Compared to the tours that we’d had on the Yangtze Cruise this was clearly not as good and she repeated the same learnt-by-heart sentences using her cheat sheet for the whole bus trip.

The Li Jiang runs through some karst hills which is yet another, different, type of landscape that we’ve only seen in China (for the moment). The 20 RMB note has an image of this river and its surrounding mountains and so, at one point during the cruise, everyone ran upstairs to get a photo of this part of the river.

The boat itself was a three deck ferry and not the rustiest on the river this morning. There were about another 5 ferries on our jetty alone and the number of tourists present was impressive…it really is a tourist trap! Once on the boat we saw that there weren’t many seats left and I tried to ask our guide what we should do, but she was busy organising the Chinese tourists first and completely ignored me. Eventually we were sent upstairs though the guide stayed downstairs. We just went and found a table to sit at near a window. Opposite us a couple from Italy settled in, equally lost and annoyed. We had a good chat with them throughout the day and if they’re reading this HELLO!

As the boat pulled away most of us headed outside onto the decks where we could look at the hills and take photos. As we overtook the little bamboo rafts we asked ourselves if we wouldn’t have been better on one of them. They seat 4 people maximum and they leave from further up the river and stop earlier than the bigger boats, but you can ask the driver to stop wherever you like and take photos. Being on these bigger boats means that you sail on the river for longer and you get dinner and have toilets…I guess that each option has its advantages and inconveniences.

The cruise stops at Yangshuo where there are hundreds, if not thousands, of market stalls and shops. We opted to do part of the optional tour which meant that we only had one hour to walk through the town a hotel on the other side. After a little trouble finding the hotel we arrived running and sweaty (the last ones) and caught a bus that took us to a “traditional” village where you could go out on the bamboo boats (for 100 RMB / person), then see traditional cormorant fishing and feed a water buffalo. The fisherman puts an elastic band around the throat of the bird and then throws a fish and the bird into the river. The bird catches the fish and, as it cannot swallow it, it then comes back to the fisherman who removes it….it seems a little cruel, especially when you see the bird trying so hard to swallow the fish that it nearly drowns! I was quite looking forward to the water buffalo experience having seen some buffalos at the side of the river basking in the muddy banks. I wasn’t sure how it would work though as I didn’t think that they’d let us get muddy. The “experience” was slightly less idyllic than I had imagined and as we got back to the bus we were given three leaves from the outside of sweetcorn and sent behind the bus to where the buffalo was “parked”…. She was quite a cute buffalo but feeding one in the middle of a bus car park was not quite the experience that I had imagined!! And the poor thing had eaten so much by the time the last tourists passed that she was just chewing and letting the rest fall on the floor.

We took the bus back to Guilin and got off in the city centre where we headed straight for the pedestrian street to search for dinner. We arrived in a place lined with restaurants on each side and with rows of chairs and tables everywhere. People kept shoving the menus for their establishments towards us but we simply made the gesture that we were looking around first. At one point a man speaking English came and talked to us asking where we were from. He said that his restaurant was Taiwanese and the only one in Guilin. Whether this is true or not we shall never know but after having completed our tour of the other restaurants we came back to his. We ordered a rice dish and a noodle dish, a Taiwanese beer between us and some tea. He also gave me a bowl of soup saying that the Taiwanese soup was just for the ladies and made them even more beautiful…let’s hope that it works then ^_-

Walking back to the hotel we found the pedestrian shopping street (as opposed to the pedestrian eating street). The Chinese people really do seem to like their shopping! Crossing the river there was an open-air karoke on one of the banks and a group playing music on the opposite on. In the distance we saw the elephant rock that Guilin is famous for, though we probably won’t have time to visit it during the day as tomorrow I want to visit the rice fields.

4 reflexions sur “Guilin day/jour 1 – The river Li/La rivière Li

  1. Mulard serge

    Quelle balade formidable sur cette rivière Li. Cela nous rappelle la baie d’´Along terrestre au Vietnam. Votre voyage en Chine se termine super bien.
    Grosses bises à tous les deux,à bientôt ,
    Papa Maman.

    1. Steph

      En fait le voyage en Chine s’est terminé il y a une semaine, avec le décalage « horaire » du blog 🙂 Mais attendez, il y a encore nos balades à Kunming et la forêt de pierres de Shilin !