Le Grand Détour

Miyajima, l’une des 3 plus belles vues du Japon (part. 2)

Download PDF

france_french_flag Nous nous reveillons avec un soleil radieux qui annonce une nouvelle journée d’été flirtant avec les 30°. Et aujourd’hui nous avons décidé d’effectuer l’ascension du Mont Misen, le plus haut de Miyajima avec ses 536 mètres d’altitude. Certes il ne s’agit pas d’escalade à proprement parler mais nous anticipons un peu d’effort malgré tout, peut-être même ce qui se rapproche le plus d’un premier mini-trek de notre voyage… Après un petit déjeuner relativement simple (1 oeuf, 2 toasts, 1/2 pomme) nous nous mettons en chemin et commençons à transpirer dès les cents premiers mètres, avant même d’atteindre la voie Momijidani, l’une des trois voies qui rejoint le sommet. Ca promet 😉 Nous achetons des bouteilles d’eau supplémentaires au passage. Notre hôtesse nous a recommandé de monter par la voie Momijidani à l’abri des arbres et de redescendre par la voie Daishoin, en en profitant pour visiter le temple du même nom. Un très bon conseil.

536 mètres comme ça, ce n’est pas grand chose mais il faut plutôt imaginer cette ascension comme un escalier long de 2,5 kilomètres qui fait bien chauffer les mollets, surtout par 30° et 90% d’humidité ! Mais il s’agit là d’une superbe balade (avec un seul « l », merci Chantal 😉 ) à travers la forêt primaire de l’île. Les fainéants peuvent bien prendre les deux téléphériques pour rejoindre le sommet de l’autre côté de l’île mais nous, nous profitons d’une matinée enchanteresse. Là, des araignées paisibles étendent mollement leurs pattes au soleil, là nous croisons des biches qui se rafraichissent à l’ombre des arbres… Le son des petites cascades accompagne nos pas, adoucit nos efforts. En route vers le temple de la flamme éternelle qui, dit-on, n’a pas été éteinte depuis 1200 ans, nous perdons la notion du temps et plusieurs litres d’eau !

20150928_104935_DSC04275

A l’approche du sommet nous commençons à croiser quelques personnes dont on peut dire immédiatement si elles sont montées à pied ou non 😉 Mais nos derniers efforts sont largement recompensés avec la vue époustouflante qui s’offre à nous à l’arrivée : nous dominons toute la baie de Miyajima, le grand Tori rouge en contrebas, les innombrables îles qui l’entourent et plus loin, Hiroshima. Ouah ! Nous en profitons pour faire une halte bien méritée, en mode méditation contemplative.

20150928_105308_DSC04279

Avec nous, une vingtaine de personnes s’émerveillent de ce spectacle à couper le souffre. Je noue d’ailleurs un bout de conversation avec mon voisin japonais. On discute un peu et lorsque je lui raconte notre histoire il se retourne vers le groupe qui l’accompagne et dit tout haut (en japonais) « hé les gars, ces deux-là sont français et ils voyagent pendant 6 mois ! ». Et une quinzaine de personnes soudainement nous saluent et nous lance des « Sugoi » (génial), « Profitez-en bien ! » « Bonjour ! » 😉

Bientôt il est temps de quitter ce paysage et de redescendre vers la mer. Cette descente se révèlera un peu moins scénique que la montée car le chemin a été bétonné suite à des glissements de terrain mais nous profitons pleinement de la vue imprenable sur le Tori.

20150928_121412_DSC0038

En chemin nous visitons comme prévu le complexe bouddhique du Daisho-in, un superbe ensemble de temples et de jardins à flanc de colline, parmi les plus beaux qu’on ait vus au Japon. L’ambiance sonore y est magique avec plusieurs cérémonies en cours, des percussions, des petites cloches et des prières.

Pour une référence geek de derrière les fagots, nous avons monté plusieurs escaliers avec des rouleaux bouddhiques, comme dans le film Golden Child l’enfant sacré du Tibet avec Eddy Murphy… mais sans la dague 😉 (comprenne qui pourra).

Déjeuner dans la petite izakaya « Zipang » où l’on avait pris un petit verre la veille au soir après le repas, l’occasion de goûter la fameuse anguille d’Hiroshima (anago). Et départ en ferry vers Hiroshima, en admirant une dernière fois le grand Tori rouge.

english_flag Energetic morning! Up for an 8am breakfast (one fried egg, one thick slice of buttered, white toast cut in two and a couple of slices of apple). A quick stop at the supermarket to buy lunch (which was a failure as we only bought a bag of crisps and some water). And then we were off.

Off up towards the peak of Mount Misen (https://en.wikipedia.org/wiki/Mount_Misen) which strangely loses a metre in height between the French and the English translation 😉

Our landlady had recommended the Momijidani path which went up from near the start of the cable car, through the maple trees, next to a small stream with incredibly uneven and scattered stone steps. It was beautiful. There were signposts marking nearly every kilometre which was encouraging in a slightly frustrating way as I huffed and puffed and sweated (28°!!) my way up the 2.5km path between the wild deer and the MASSIVE cobwebs!

At the top we crossed paths with people heading back to the cable car saying you’ve still got a little way to go….grrrrrrrrrrrrrrrrr….if I’d had any energy left I may have been able to come up with a witty reply, as it was I settled with breathing and putting one foot in front of the other ^_-

Near the top are a couple of temples one of which holds the eternal flame that was carried over to Hiroshima. There was a little statue next to the temple with dozens of even smaller ones next to it — clearly for mourning or praying for children. A place that was far too emotional for me to carry on being a tourist and I took a couple of minutes to be able to pull away from.

20150928_103656_DSC04272Even at this high point there were still more steps — complete with a little statue beckoning us up even further. Right at the top is a very modern wooden building with toilets in the basement, a first floor viewing platform which also has a raised seated area (where you have to take your shoes off) and then an open-air second floor with a gorgeous view over the neighbouring islands and Hiroshima and other coastal towns…stunning! Stéphane talked to a girl at the top and found out that the floating things between the islands were, in fact, oyster farms (as Hiroshima is famous for its oysters…blurgh!!!). When we stopped downstairs in the shade for a rest he started chatting to a man who was with a group of ramblers….when we came to leave the guy made a big fuss and made sure that all of the group wished us luck with the rest of our long holiday and said goodbye to us!! Very embarrassing but very heart-warming too. I’m still amazed at how welcoming people have been to us and their kindness.

We headed down a different path which was, in general, less interesting up until we came across the Daishoin temple. This temple, despite meaning that I had to climb back up more steps, was heaven-sent! It was full of interesting buildings, shrines, statues, ponds, etc. I’ll let the photos at the end of the article speak for themselves…if you have any questions then leave a comment!

We stopped for a local lunch once back down in the town (cooked eels on a bed of rice — anago-don) before heading back to the B&B to get the bags and then catch the ferry over to Hiroshima (our next stop for 2 nights). TTFN.

Une réflexion au sujet de “Miyajima, l’une des 3 plus belles vues du Japon (part. 2)

  1. Chantal CAVAGNÉ

    Là, vous me faites regretter le Japon!
    A force de vous lire sur ce sur blog, j’ai presque vécu ce voyage, et j’ai failli écrire : « Bon, je vais y retourner », alors que je n’y ai jamais mis les pieds… mais la Chine est aussi une belle aventure, donc je vais volontiers y retourner avec vous (29 ans après mon voyage de 1986: âge de mon fils plus 9 mois, et oui c’est un « Made in Hong Kong »!).
    Je pense que je ne vais rien reconnaitre ça a tant changé depuis. Votre aventure va me le montrer…
    A bientôt en Chine!
    Chantal